Encarnacion et son carnaval

Paraguay express : Encarnacion et son magnifique carnaval

Nous partons de Campo Grande au Brésil vers 16h (article ici), direction la frontière paraguayenne (Ponta Pora).
Étrange frontière! Elle se trouve au milieu d’un village, qui est donc divisé en deux. D’un côté, le nom brésilien (Ponta Pora), et de l’autre le nom paraguayen (Pedro Juan Cabellero).
Mais le plus étonnant : le bus s’arrête en pleine nuit sur le bord de la route, il faut traverser un petit champs d’herbes hautes et on arrive…. à l’office paraguayenne! On explique au chauffeur de bus qu’il nous faut quand même notre tampon de sortie du Brésil avant le tampon d’entrée au Paraguay! Mais aucun problème pour lui! On aura notre tampon d’entrée au pays B avant la sortie du pays A. Étrange.
IMG_1090
Frontière Brésil – Paraguay
On remonte dans le bus qui avance de quelques pâtés de maisons pour nous déposer vers le poste de police frontalier qui était fermé mais qui a « gentiment » pris nos passeports pour les tamponner.
Armés de nos tampons d’entrée et de sortie des territoires, nous pouvons retourner dans le bus pour dormir quelques heures avant d’arriver à Ascension, la capitale.
Nous arrivons à la station de bus à 4h30 du matin. La nuit à été courte. Nous sommes accueillis par la musique typique du pays : flûte de pan. Tout le monde à son tereré à la main. C’est vrai qu’il fait déjà chaud!
Nous décidons de ne pas visiter Ascension car c’est l’ouverture du carnaval à Encarnacion ce soir. On reprend un bus à 7h.
Le trajet était ultra long dans un mini bus très kitch. Nous arrivons sous une chaleur de plomb à Encarnacion et nous dirigeons vers un camping repéré pas trop cher sur Maps.me. L’endroit est assez mignon et c’est l’occasion de tester notre tente (notre cadeau de Noël)! Elle est toute petite et on n’a quasi pas de place pour mettre les sacs à l’intérieur. En fait on n’a pas assez de place pour nous deux et nos deux gros sacs. Un Tetris géant commence et nous décidons que nous dormirons totalement serrés!
IMG_1091
Tente HOS Trip à Encarnacion

Que faire à Encarnacion ?

– Aller sur l’immense plage San José : elle était totalement blindée de monde. C’est une plage qui donne sur la riviere Parana. La ville en face ? Posadas en Argentine. De nombreux argentins viennent d’ailleurs passer le week-end à Encarnacion, seul endroit où se trouve une plage et les tarifs au Paraguay sont moins élevés qu’en Argentine.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Plage San José – Encarnacion
– Se balader tout le long du Rio Parana. Ou faire de la carabine, la grande passion d’Emmanuelle !!
IMG_1128
Carabine paraguayenne – Encarnación 
– Aller voir les ruines des missions jésuites. À priori il y en a dans le centre d’Encarnacion mais elles sont bien cachées. Il faut sinon prendre un bus pour aller aux villages voisins pour en voir de plus importantes. Avec la pluie et les orages qu’on a eu les jours d’après, cela nous a cloué sur place. On n’a donc rien vu ^^!

Le carnaval d’Encarnacion, un concurrent à celui de Rio ?

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Carnaval d’Encarnacion
Ne pouvant aller à celui de Rio de Janeiro, nous nous sommes renseignés s’il y en avait des sympas « dans le coin » et sommes tombés sur celui d’Encarnacion, considéré comme le second plus gros d’Amérique du Sud. D’où notre petit crochet au Paraguay.
Il est un peu plus tôt que celui de Rio et se déroule chaque vendredi et samedi de fin janvier à mi-février. Les dates changent un peu tous les ans, il suffit d’aller sur leur site internet pour les connaître.
Le vendredi 19 janvier 2018 était la journée d’ouverture du carnaval. Même si nous sommes fatigués de la micro nuit passée dans le bus, nous décidons d’y aller dès le vendredi.
On achète nos billets directement sur place. C’est largement moins cher qu’à Rio. Ici c’est moins de 10 euros la place, alors qu’à Rio il faut compter 10 à 20 fois plus cher!!!
Les festivités doivent commencer à 20h mais quand nous arrivons à 20h30, nous sommes presque seuls dans les gradins. Ça nous fait rire jaune car on venait aussi pour l’ambiance!
IMG_1106
Ouverture du Festival d’Encarnacion
Une mère et ses enfant sont juste devant nous et ont fait le plein de bombe à mousse. On comprend que l’on risque d’être franchement trempés.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
La bombe mousse, l’indispensable du Carnaval d’Encarnacion
Un premier groupe de danseurs arrivent sur une musique bien entraînante. Faux seins, strings, paillettes… ça met dans l’ambiance qui est toujours un peu calme côté gradins. Mais la musique doit attirer les gens qui arrivent progressivement. Le premier char arrive avec ses danseurs qui envoient vraiment. On comprends que les premiers étaient juste là pour chauffer le public et pas pour le spectacle.
IMG_1120
Carnaval d’Encarnacion
Chaque char a sa reine avec des plumes et des plumes, des strass… c’est magnifique. Côté gradin tout le monde danse au rythme de la musique et s’arrose de mousse. L’ambiance est bon enfant.
Les chars sont tous plus beaux les uns que les autres et les danseurs très bons.
Par contre, nous arrêtons de compter le nombre de danseuses aux faux seins et fausses fesses! C’est incroyable. On se croirait à Rio! La chirurgie esthétique ne doit pas être bien chère non plus ici.
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Reine du Carnaval d’Encarnacion
Le temps passe vite, nous y restons jusqu’à 2h30 du matin.
Nous sommes bien contents d’avoir pu voir un tel spectacle et d’avoir choisi cette journée en particulier car les jours qui ont suivis se sont résumés à des pluies torrentielles, des orages violents et des inondations.
Nous repartons finalement vers le nord du Paraguay à Ciudad del Este après avoir marché 30 minutes sous la flotte avec nos sacs pour aller à la station de bus.
Ciudad del Este est une ville frontière avec : à la fois le Brésil (Foz de Iguazu) et l’Argentine (Puerto Iguacu). C’est vraiment le lieu pour faire du shopping. Il n’y a que des centres commerciaux à bas prix ici, des marchants de tapis… c’est l’enfer niveau circulation. c’est la ville où les Brésiliens et Argentins viennent tout acheter. Il y a très peu de taxes ici et tous les produits sont beaucoup moins chers.
Nous devons prendre un avion de Puerto Iguacu, côté Argentin pour aller à Buenos Aires.
Entre la frontière paraguayenne, brésilienne et Argentine, une seule rivière les sépare. Seul souci: même si le Paraguay et l’Argentine sont autant frontaliers que le Paraguay avec le Brésil, il n’y a aucun passage pour aller d’un pays à l’autre. Il faut obligatoirement passer par le Brésil pour faire Argentine-Paraguay ou inversement. On vous a perdu ?

Passages des frontières des 3 pays : paraguay, brésil et argentine

– Du Paraguay au Brésil, rien de plus simple.
IMG_1209
Frontière Paraguay-Brésil
On vous conseille d’y aller à pied, c’est sans doute la manière la plus rapide (en bus ou taxi, au vu du trafic, vous n’êtes pas arrivés sinon). Il suffit d’aller au poste d’immigration à droite juste avant l’entrée sur le pont pour avoir son tampon de sortie puis traverser le Rio Parana par le pont qui mène directement au Brésil. Après 300 mètres, on est au Brésil. Il fait une chaleur de plomb mais nous ne nous plaignons pas car nous sommes bien contents de revoir le soleil après trois jours de pluie.
IMG_1207
Après un passage à l’immigration brésilienne, nous prenons un bus (Rio Uruguay, se sont les moins chers), direction Puerto Iguacu.
Un conseil : gardez vos sacs avec vous car une fois à la frontière, il faut descendre du bus pour avoir son tampon de sortie du Brésil (oui oui on aura eu un tampon pour environ 30 minutes de passage dans le pays), et le bus ne vous attend pas. Il faut attendre généralement entre 15 et 30 minutes pour que le prochains passent et emmènent à la frontière d’entrée de l’Argentine (comme toutes les frontières, sauf avec le Paraguay, il y a toujours un no man’s land de plusieurs kilomètres à passer).
Sauf que le vent s’est mis à souffler très fort, amenant orage et pluie. La tempête, le retour. Nous manquons le premier bus, le deuxième ne s’arrête pas, le troisième est totalement complet, le 4ème ne nous prend pas… bref on a attendu plus d’une heure qu’un bus veuille bien s’arrêter et nous emmener à la frontière d’Argentine.
Nous avons rencontré un Vénézuélien qui nous a expliqué a réalité et la misère dans laquelle vivent les habitants du Venezuela. Il est le seul de la famille à avoir réussi à partir pour travailler au Brésil et tenter sa chance en Argentine pour pouvoir ensuite envoyer de l’argent à sa famille pour qu’ils puissent manger. C’est horrible. Surtout que Pedro n’a même pas pu passer la frontière de l’Argentine et nous l’avons perdu de vu lorsque nous sommes montés dans l’autre bus qui mène au centre ville de Puerto Iguacu. Nous espérons fortement qu’il a pu passer.
Notre court séjour au Paraguay s’achève. Direction Buenos Aires puis la Patagonie.

Où dormir ?

Encarnacion

– Si vous avez une tente : colonial hostel and camping. 60 000 guaranis le week-end par pers en tente soit 9 euros, 50000 guaranis la semaine et 120 000 guaranis en dortoirs soit 18 euros. Avec petit déjeuner (très basique). Endroit propre, cuisine, salle de bain et toilettes propres. Wifi
Ko’eti camping : plus basique. Douches chaudes et toilettes simples, plus ou moins propres (selon la météo ^^). Propose des palettes pour poser la tente et éviter que l’humidité remonte. Ça nous a bien servi avec le temps affreux, la tente aurait pris l’eau sinon. Pas de petit dej, possède des barbecues et le wifi. En plein centre, bonne localisation. 35000 guaranis/pers soit 5 euros. C’est seulement un terrain de camping mais proprio vraiment très sympa.

Ciudad del Este

Airbnb chez Enrico : très basique mais clean. Frigo et gazinière dans la chambre. Sdb à partager et eau froide. Wifi. Attention à ne pas trop sortir le soir car quartier moyen.


Où manger ?

Encarnacion

– La spécialité est le Lomito. Sorte de viande à kebab qui ne ressemble pas à du mouton, qu’ils mettent dans une sorte de wrap épais. On n’a pas trouvé Habib qui fait à priori les meilleurs Lomitos d’Encarnacion. On est allé mangé au Dos Fronteras el Gaucho. Un peu secs mais pas mauvais.

Transports

Bus campo Grande – Asuncion : 12h de bus, départ vers 16h30, arrivée 4h30-5h. 118 réals/pers soit 26,2 euros.
Bus Asuncion- Encarnacion : 250 pesos argentins/pers soit 7,8 euros. Le moins cher. Bus kitch (on ne se souvient plus du nom de la compagnie mais ça ressemblait à Picachu).
Bus Encarnacion-Ciudad del Este : avec Tigre bus. 60000 guaranis (9 euros) ou 200 pesos argentins soit 6 euros (prennent une com si on paye en pesos).

Activités

Entrée carnaval d’Encarnacion: 61500 guaranis / pers soit 9,25 euros.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close