Chapitre 7 : Puerto Rio Tranquilo

En route vers les Marble Caves : « on y va Tranquilo »

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Capillas de Mármol – Marble Caves – Puerto Rio Tranquilo

 

Nous partons du magnifique Parc de El Chalten (cf article) direction Los Antiguos, un village tout proche du Chili. Nous poursuivons notre folle remontée de la Patagonie et allons encore traverser une frontière terrestre.
Après un petit problème de bus au bout de 1h30 de trajet, nous arrivons un peu fatigués mais à l’heure (7h30).

Objectif du jour : traverser les frontières et faire le maximum de route pour retrouver Puerto Rio Tranquilo.

De l’arrêt de bus à la frontière argentine, il faut compter 5 bons kms puis ajouter 2-3 kms de No Man’s Land vers la frontière chilienne et enfin 10 kms pour arriver à la ville la plus proche : Chile Chico.
Le seul problème c’est que c’est la seule frontière où aucun bus ne passe. Il y a trois solutions pour pouvoir passer du côté chilien : payer cher les transports privés, faire du stop ou marcher toute une journée.
Après avoir peu dormi, nous tentons le stop et là, quelle réussite incroyable au premier lever de pouce. Le mec est kinésithérapeute et nous fait passer la frontière facilement, nous attendant à chaque fois. Nous arrivons donc assez rapidement à Chile Chico.

Nous étions très fiers et ne nous attendions pas à vive un tel calvaire ensuite.Il nous restait maintenant à rejoindre au plus vite Puerto Rio Tranquillo, situé à 170 kms de route excécrable.
Deux solutions : prendre le minibus qui coûte une blinde ou faire du stop. Évidemment, face à notre réussite matinale, on opte pour la deuxième solution qui nous paraissait assez facile du fait qu’il n’y ait, de toute façon, qu’une seule route.
Un couple de filles attendait déjà au point stratégique et nous décidons d’être fairplay en attendant qu’elles soient prises avant de commencer à notre tour le stop. Au bout d’une bonne demie-heure, une voiture s’arrête pour elles. Nous allons donc à leur point. On voit le temps passer et pensons à tous les autres backpackers qui vont arriver ensuite (ceux qui n’ont pas pu être pris en stop à la frontière).

Une voiture s’arrête enfin au bout d’une bonne heure d’attente et nous dit qu’elle peut nous avancer de 25-30 kms et que de toute façon on sera pris car il n’y a qu’une route.
Le mec est minier et nous emmène jusqu’à son travail. La route est pleine de poussières et graviers mais la vue est plutôt sympa sur la magnifique laguna verde. Cette laguna est en fait plutôt bleue à cause de sa forte acidité, vestige d’un volcan. Baignade totalement prohibée pour le coup malgré la tentation.

IMG_1696.jpg
Laguna Verde

Et, c’est à ce moment que le temps va devenir très long : une voiture toutes les 15 minutes voire toutes les 35 minutes… Le problème c’est que personne ne s’arrête. L’enfer. Nous sommes là, au milieu de nulle part, sans endroit où acheter à manger et eau.

IMG_1695
Faire du stop au Chili

Il fait chaud, il y a des grosses mouches bizarres qui piquent et le vent commence à se lever nous fouettant le visage avec la poussière qu’il nous envoie. On a attendu ici presque 6h. 6h où l’on voyait soit des voitures complètes (parfois de backpackers arrivés après nous), soit des gens qui faisaient semblant de ne pas nous voir (chose quasi impossible).

IMG_1697
Au milieu de nulle part à attendre désespérément une voiture ! Smile !!!

Vers 17h (nous y étions depuis 11h le matin), une voiture s’arrête. Alléluia, sortez nous de là ! La première question qu’ils nous posent est de savoir de quelle nationalité on est… ok. On dit francaise ! Leurs visages s’éclaircissent et nous disent de monter mais qu’ils vont pas à Puerto Rio Tranquillo mais dans une autre ville à 70 kms de Puerto Rio Tranquillo. On accepte, car sinon on se voyait planter la tente sur le bord de la route et jeûner le soir. Pas de place sur la banquette arrière pour Jérémie qui est obligé de monter dans le coffre du pick-up.
Le pauvre se prend toute la poussière de la route dans la figure et toutes les vibrations. Cependant la route le long du Lac General Carrera est magnifique. C’est sans doute l’une des plus belles routes de notre trip en Amérique du Sud.

 

Nous arrivons exténués dans la microville de Puerto Guadal. On opte pour une chambre avec salle de bain dans un Hospedaje qui ressemble plus à une grande ferme. On ne comprend d’ailleurs rien de ce que nous dit le proprio. Les chiliens sont décidément bien difficiles à comprendre.
Après cette journée éreintante on opte pour un beau steak et des pommes de terre à la poêle. Un bon réconfort.

Mais la galère n’est pas terminée car il nous faut encore atteindre Puerto Rio Tranquillo et de nombreux auto-stoppeurs se sont aussi fait déposés au même endroit la veille.
Après un bon petit déjeuner, c’est reparti pour lever le pouce. Il y a déjà un groupe de 5 personnes qui tentent devant nous et un autre de deux personnes qui ont rejoint notre poste… c’est pas gagné.
Au bout d’une bonne heure d’attente, une voiture nous propose de nous avancer jusqu’à un croisement. Devons-nous refaire la même erreur que la veille ? Allez on retente ! Le point est effectivement stratégique puisque c’est un croisement entre les voitures venant de la frontière Argentine et la route du Sud du Chili. On a potentiellement 2 fois plus de chance d’être pris sauf que deux israéliens attendent déjà au même endroit..

Après presque 2h d’attente, on capitule en voyant le bus qui file à Tranquillo. Une petite négociation et c’est parti !

Nos amis auto-stoppeurs, qui ont fait la même route quelques jours plus tard, nous ont aussi dit que c’était la guerre entre les auto-stoppeurs et qu’ils ont mis aussi 2 jours pour faire le même trajet. À croire que c’est une moyenne pour faire cette route qui ne fait que 170 kms… Il faut aussi prendre en compte que nous étions en très haute saison.

Nous voici enfin à Puerto Rio Tranquillo qui porte clairement bien son nom ! Mis à part le petit coin vers le Lac avec toutes les cabanes en bois qui vendent tous le même tour au même tarif, il n’y a rien à faire ici!
On se pose au camping le moins cher mais aussi, forcément, le plus pourri de la « ville ».


Que faire à Puerto Rio Tranquillo ?

– La principale attraction est la sortie en bateau vers les cathédrales de marbre. C’est un immense rocher en plein milieu du lac composé de marbre avec des tons blancs et gris. L’endroit était anciennement utilisé par les miniers (cuivre, plomb et zinc) qui venaient récupérer le marbre sur ces immenses roches au milieu du Lac General Carrera. Cet immense Lac est d’ailleurs le 2ème plus grand d’Amérique latine après le Lac Titicaca. Sa superficie est de 1850 km2 et il est à cheval sur l’Argentine (où il porte le nom de Lago Buenos Aires) et le Chili. C’est une ancienne cuvette glacière entourée au Nord et au Sud par la Cordillère des Andes. Il déverse son eau dans l’océan Pacifique par le biais du magnifique Lac Bertrand.

IMG_1738
Lac Bertrand

Nous étions bien motivés pour aller voir ces roches qui avaient l’air très jolies mais nous ne voulions pas faire le tour habituel : 1h30 de bateau vers la cathédrale Tranquillo et les capillas de Marmol (10 000 Pesos chiliens, soit 13,8€). Nous avions lu qu’il était plus intéressant de faire le tour « completo » qui va jusqu’à la réserve naturelle de Puerto Sanchez.
Comme c’est beaucoup moins connu, personne ne vous en parle et il faut demander aux agences pour pouvoir le faire. 2 conditions doivent être réunies : peu de vent (sinon il y a vraiment beaucoup de vagues et il n’y a pas de sortie) et être au minimum 6-8 personnes sur le bateau.

Dès notre arrivée, nous demandons aux agences quel est le prix et quand on peut partir ?

Toutes les agences s’alignent ici. Difficile de négocier. Le tarif est de 20000 Pesos (27,5€), soit le double de la sortie basique mais pour le double de temps aussi. Un mec nous dit que le lendemain il fait vraiment pas beau, que peut être le matin ça devrait être bien mais pas sûrs mais de toute façon on est que deux.
Une petite famille de notre bus nous entend et nous dit qu’eux aussi veulent faire le même tour et que des amis doivent les rejoindre le lendemain. Parfait on serait 7 ! On se laisse le temps de réfléchir et échangeons nos numéros.
Entre temps nous essayons désespérément de trouver du wifi pour checker le temps. Impossible ! On va donc jusqu’à la maison du tourisme où l’on se renseigne des activités à faire. Tout est ultra payant ici et très cher pour nous. On se contentera de notre tour completo. Nous lui demandons de nous renseigner du temps du lendemain car plus vite on fait l’excursion, plus vite on peut repartir de ce patelin. La sentence est tombée : pluie annoncée toute la journée le lendemain alors que le surlendemain, ciel légèrement voilé, soleil et très peu de vent. Quoi??? Mais que va t’on faire dans ce village de 300 habitants sans internet et avec un temps catastrophique ?


Que faire à Puerto Rio Tranquillo en temps de pluie ?…

…. Quand il pleut à Puerto Rio Tranquillo, il vaut mieux être très fatigué et dormir toute la journée. Allé, on va vous proposer des supers options (ou pas) :

– Avoir un pc avec des séries ou films ;
– Manger, prendre une puis deux puis trois bières et un café ou un thé entre deux ;
– Avoir un jeu de cartes ou même plusieurs car jouer à la bataille pendant une journée c’est vraiment badant ;
– Aimer la pluie et se promener pendant 30 minutes dans la ville : pas plus sinon vous faites deux fois le tour de la ville ;
– Scanner tous les produits du supermarché pour connaître les prix. On devient imbattable ;
– Aller négocier encore et encore le tarif de l’excursion du lendemain ;
– Regarder les dizaines d’auto-stoppeurs qui galèrent des journées entières pour trouver une voiture qui veuille bien les emmener ;
– Ou sinon aller faire un coucou à notre ami Luis le bibliothécaire. L’option qui déchire c’est celle-ci !!! Le premier jour, après l’annonce du mauvais temps, nous avons fait le tour de la ville et sommes tombés sur la bibliothèque du village. Une aubaine! Ça nous a rappelé les heures passées en Australie et Nouvelle Zélande pour recharger pc et portable mais surtout pour avoir internet. On rentre donc dans une micro bibliothèque, juste à côté de la radio du coin. Maximum 150 livres neufs trônent fièrement sur les étagères. Au milieu de ce bel espace de travail : Luis, tout surpris de voir des touristes ici. On discute un peu et on lui dit qu’on repassera demain si c’est ouvert. Au final, on y passera toute l’après-midi du lendemain à discuter avec Luis et un de ses amis.

IMG_1754
Luis, bibliothécaire de Puerto Rio Tranquilo. Une pépite !!

Ce que l’on a appris sur la micro ville de Puerto Rio Tranquilo

Ville de 300 habitants, maximum 200 personnes par an viennent à la bibliothèque. Il y a une petite école jusqu’à 13 ans. Après cela, les enfants doivent aller étudier dans des plus grandes villes : Cochrane dans le Sud (à 120 kms) ou Coyhaique (à 220 kms dans le Nord).
Il n’y a pas de médecin. Le seul médecin vient deux semaines par mois. Il y a quand même une infirmière, un psychologue (il doit être blindé) et un dentiste.
Ils ont du réseau (téléphone et internet ) que depuis 2012!
Il n’y a en réalité que 100 Megabit d’Internet pour tous les habitants et touristes. On comprend mieux pourquoi il faut 10 minutes pour charger une page de recherche Google.
Puerto Rio Tranquilo ne vit réellement que du tourisme car ils ne produisent plus rien du tout maintenant, à peine des fruits et des légumes…
Bref, on a appris beaucoup de choses très intéressantes avec Luis qui était ultra content de discuter avec nous. Il nous a presque demandé de venir le lendemain avant de repartir, chose que nous avons évidemment fait.
Il nous a même offert un cadeau avant de partir. On était trop émus mais aussi déçus de ne rien lui avoir donné en retour. Heureusement, nos amis Jessie et Vally ont pu quelques mois après lui apporter notre modeste cadeau de l’Argentine.

Alors s’il pleut quand vous êtes à Puerto Rio Tranquillo, n’hésitez pas à aller voir Luis de notre part et partager un moment avec lui, vous gagnerez votre journée.


Revenons à nos moutons : les cathédrales de marbre.

Nous réservons notre tour pour le dernier jour à 10h. Après un petit déjeuner, nous arrivons au point de départ malgré une énorme déception : il pleut et le ciel n’est pas du tout dégagé. Il faisait beaucoup plus beau la veille en fait. Dégoûtés ! À 10h10, on nous dit que ce n’est pas possible car on est que deux. Comment ça ? Normalement il devait y avoir d’autres gens avec nous ? Ils nous disent qu’on peut le faire mais à 14h . Impossible! Nous avions décidé de prendre le bus pour retourner à la frontière et le bus part à 16h. Le mec nous dit qu’il peut retarder le bus pour nous bla-bla-bla. C’est quoi cette blague? On ne le sent pas du tout. 30 minutes plus tard, deux chiliennes viennent nous voir et nous demandent si on veut faire le tour completo! Oui oui!!!! Elle sont trop contentes. Reste plus qu’à trouver 3 autres personnes. Elles vont carrément demander à un petit groupe de personnes qui sont presque en train de payer. Au final, ils acceptent de faire le grand tour. Génial!! À 11h on enfilait nos gilets de sauvetage et le soleil commençait à apparaître. Encore un petit coup de pouce du destin.

Il ne pleut plus et nous partons vers la magnifique et sauvage réserve de Puerto Sanchez.

– Un premier arrêt nous emmène sur un ancien bateau minier échoué sur une petite île de la réserve. Il y avait à priori des mines d’or.

– Notre chemin se poursuit vers les nombreuses cathédrales de marbres de la réserve. C’est très joli. Le guide nous explique que le marbre blanc est plus ancien que le marbre gris. Ils peuvent ainsi dater la roche avec la couleur. Sur les parties blanches, l’eau claire et bleu du lac se reflète. C’est top car nous pouvons aller sous les roches et il n’y a que notre bateau! Personne d’autre.

– La troisième étape et la dernière nous emmène vers la partie la plus touristique : las capillas de Marmól. Nous nous prenons pas mal d’eau dans la figure mais heureusement le soleil est de la partie et nous réchauffe. Nous voyons de nombreux bateaux s’approcher des cathédrales. Difficile de prendre des photos sans le bout d’une barque^^.
Ici le marbre est plus blanc et avec le soleil, l’eau bleue donne des nuances azures magnifiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Capilla de Marmol

Il y a plus de nuances de blancs, gris, gris foncés ici, et c’est ce qui attire le plus le touriste.

 

On aperçoit au loin, très loin sur une montagne, un condor qui protège son nid!
Notre batelier essaye au maximum de nous emmener là où il y a moins de monde, nous en sommes reconnaissants bien que ce soit difficile.
Le temps passe vite et il est déjà l’heure de rentrer. Il y a plus de vagues au retour et le bateau saute dans tous les sens. Un vrai manège !

IMG_1797
Retour avec les copines chiliennes !

Franchement, nous ne regrettons pas d’avoir attendu autant de temps pour faire ce tour et encore moins d’avoir déboursé plus pour aller voir la réserve naturelle de Puerto Sanchez. Pour nous, les deux sont à voir car la première est bien préservée du tourisme et beaucoup plus sauvage. L’autre, est plus impressionnante concernant les reflets de l’eau sur le marbre. C’est plus sympa pour Instagram, quoi!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Capilla de Marmol

Dans un sens, ce n’est pas plus mal que les agences ne proposent pas à tout le monde le tour complet, ça permet à ceux qui veulent le faire d’être vraiment seuls durant presque une heure.


Autres excursions à faire à Puerto Rio Tranquilo

– La deuxième excursion la plus convoitée est d’aller marcher sur le Glacier Exploradores. C’est sans doute le moins cher de toute l’Amérique latine. Il faut compter environ 70 000 pesos/pers (un peu plus de 90€) avec l’équipement fournis.
– Aller faire les cathédrales de marbre en kayak au lieu de prendre le bateau. Compter environ 40000 pesos/pers soit 54€.
– Il y a quelques randos avec des miradors à faire mais il faut réserver un minibus ultra cher ou faire du stop pour y aller et payer l’entrée. C’est à environ 50 kilomètres.


Et pour le retour, session stop ?

Euh… Franchement, non ! Nous abandonnons l’idée de faire du stop pour repartir vers Chile Chico et nous décidons de prendre le bus de 16h qui est…. déjà complet!! Oh non!!! Mais comment on va sortir d’ici ??? Heureusement, il y a, a priori un autre bus qui viendrait à 18h mais il faut prendre les tickets directement dans le bus. En gros, c’est premiers arrivés, premiers servis. Nous décidons d’attendre à partir de 16h le bus qui ne viendra en fait qu’à 19h!!

D546F460-572C-49A3-AD51-DE06BE31F181
Tranquilo à attendre la navette !!

Le temps que Michel (le chauffeur) mange un truc et nous partons avec 1h30 de retard sur l’heure de départ estimée mais nous sommes contents de quitter Puerto Rio Tranquillo malgré le fantastique Luis.
Nous arrivons finalement vers 23h à Chile Chico où nous plantons notre tente près du Lac, en camping sauvage. Demain est un autre jour, et traverser la frontière vers Los Antiguos est notre seul but de la journée. On termine donc notre séjour Tranquilo !

IMG_1832
Camping sauvage à Chile Chico

Où dormir en tente à Puerto Rio Tranquilo ?

Camping El Chirifo : 3000 pesos/pers/nuit soit 4€. C’est le moins cher que l’on ai trouvé mais il n’y a pas de cuisine et les sanitaires ne sont pas les plus propres que l’on puisse trouver. Douche froide quasi assurée. Nous ne vous conseillons pas non plus de remplir vos bouteilles d’eau au vu des nombreux flotteurs qui sortent du robinet. Le camping propose un tarif à 12000 Pesos (16€) la nuit de camping + les capillas de marmol (vous gagnez 1000 Pesos).

Camping Bellavista : 5000 pesos/pers/nuit soit 6,73€ avec une cuisine et les douches ont l’air bien plus propres. C’est juste à côté du El Chirifo.


Où manger à Puerto Rio Tranquilo ?

Tout est un peu plus cher ici.

El condores : petit resto convivial où de nombreux chiliens viennent manger d’énormes sandwichs. Ça été notre resto de la Saint Valentin. Le saumon est vraiment bon et les plats généreux.

p2150021.jpg
Incroyable St Valentin

Bus del sur : concept sympa, vous mangez dans un bus. Propose des menus du jour le moins cher du village : 7000 pesos soit 9,43€ avec une salade en entrée, un plat principal et un dessert. Attention, ils n’ont pas l’autorisation de vendre d’alcool. Pas de bières ici. Astuce: ne faites pas comme nous car on n’a pas été assez malins pour comparer les tarifs mais on a pris une churascaria pour deux (plat pour 2 personnes) mais c’est plus cher que si vous prenez un plat chacun de churascaria. On n’a pas compris. Et ajouter 10% à la note (non écrit sur la carte évidemment).


Activités payantes

Bateau capillas de marmol : 10000 Pesos/ pers soit 13,50€
Bateau tour complet Puerto Sanchez et capillas de marmol : 20000 Pesos/ pers soit 27€.
Excursion sur le Glacier Exploradores : à négocier sans doute. À partir de 70000 pesos/ pers soit 94,30€.


Transports

Le stop, c’est la vie mais prenez votre mal en patience. Et si vous craquez pour une navette, on vous comprendra !!
Bus El Chalten – Los Antiguos : avec la compagnie Andesmar. Environ 45€/personne.
Navette Croisement Puerto Guadal – Puerto Rio Tranquilo : 5000 pesos/pers soit 6,73€.
Navette Puerto Rio Tranquilo – Chile Chico : 15000 pesos/pers soit 20,30€.

1 réflexion sur « Chapitre 7 : Puerto Rio Tranquilo »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close