Chapitre 4 : Ubud et Amed (Bali)

Ubud et Amed : le meilleur de Bali.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 Depuis Java pour aller à Bali, la meilleure option est de prendre le ferry. Il y a des départs assez réguliers et pas chers.

Arrivés à la ville de Gillimanuk, sur l’île de Bali, nous négocions un taxi pour nous emmener jusqu’à notre hôtel à Ubud. Nous tombons sur LE chauffeur : un balinais adorable parlant français, habillé de façon traditionnelle avec sa jupe et son turban. Lui est hindouiste. Il nous explique que Ubud est la seule ville sur Bali où il n’y a pas de mosquée puisque la région l’interdit. Très étonnant quand on sait que la majorité de la population indonésienne est musulmane. Il nous explique que les hindouistes de Bali sont très croyants et font des offrandes tous les jours à leurs dieux et/ou à leur ancêtres. Ils les enterrent même dans le jardin de la maison et construisent des pagodes pour chacun. Les offrandes sont généralement des fleurs mais peuvent aussi être de la nourriture, notamment du riz.

Tous les matins il nous faudra éviter tant bien que mal toutes les offrandes qui se trouvent par terre devant les maisons, restaurants et magasins. L’encens est aussi très présent.

P1000926

P1000929

Il nous explique que du fait de cette croyance vraiment forte, l’île de Bali est écartée de tout dégât d’origine naturelle. C’est pourquoi le Tsunami de 2004, dont l’épicentre est tout de même en Indonésie (île de Sumatra), Bali n’a pas du tout été touchée par la vague mortelle.Franchement, nous n’y croyions pas vraiment mais après moult recherches sur le net, effectivement Bali est restée intacte. 

On essaye de comprendre tout ce qu’il dit même si parfois c’est un peu compliqué avec son accent. On est étonné de sa culture : il nous parle des grands écrivains français puis de la politique actuelle de la France. Il nous fait bien passer le temps qui sépare Gilliminuk à Ubud.

Nous arrivons sous la pluie à l’Hôtel Kailash Bali. C’est un super petit hôtel, chacun a sa chambre donnant sur la piscine. Un cadeau de nos parents : nous offrir les logements. Et franchement c’est le top après 7 mois de logements backpackers, un peu de confort ne fait pas de mal et on y prend vite goût.


Que faire à Ubud ? 

Ubud est particulièrement connu pour ses rizières en terrasses. C’est d’ailleurs l’un des symboles de Bali et de l’Indonésie en général.

Après ces dernières journées intenses à découvrir les volcans (lire l’article), la première journée était destinée au repos. Dodo, piscine, lecture, manger… 

A la découverte d’Ubud en scooter, comme des gamins !!

 Le meilleur moyen pour se déplacer à Ubud, c’est le scooter. Cela permet d’aller visiter des endroits ultra sympas que l’on ne pourrait pas faire en bus. 

Ni une ni deux et toujours partants pour tout, nous louons un scooter pour chaque couple. C’est drôle de voir nos parents sur un scooter mais génial de les voir s’éclater après avoir pris leurs marques. Ils n’hésitent pas à se la jouer à l’indonésienne en roulant sur les trottoirs ou en traversant les stations essences pour éviter les bouchons.

Ils faisaient ronfler les moteurs, retour à l’adolescence avec la mob’! On adore!!

DCIM101GOPROGOPR7805.JPG

 

– Aller voir les rizières en terrace de Tegallalang : il existe plusieurs rizières mais les plus impressionnantes sont celle de Tegallalang. Évidemment, difficile d’être seuls sur l’endroit le plus touristique de Bali. Nous nous baladons entre les rizières, parfois les pieds dans la boue. Les récoltes ont déjà été faites donc les rizières ne sont pas totalement vertes. La nouvelle génération de plants poussent tranquillement.

 

– En fait en se baladant dans les alentours en scooter, on découvre de nombreuses autres rizières toujours plus belles les unes que les autres. Les paysages sont étrangement verts et l’ambiance qui y règne est particulièrement reposante.

– Ensuite, nous sommes allées vers un magnifique Temple sacré : le Pura Tira Empuul. La principale curiosité est son bain dans lequel les indonésiens viennent se purifier. Possibilité pour les étrangers de participer à ces rites en enfilant le « pagne local ». Une dizaine de jarres crachent de l’eau dans le bassin. Chacune correspond à un état de l’être humain. Le but est de s’asperger la tête de l’eau qui en sort pour se purifier. À Bali, la culture indonésienne est vraiment très forte et nous sommes transportés dans un autre univers. Comme tout endroit touristique indonésien qui se respecte, la visite du Temple se termine par les nombreux petits marchands de souvenirs.

 

– Nous avions repéré un petit restaurant sur internet pour emmener nos parents. Seul problème: le trouver! Maps.me n’a pas été d’une très grande aide sur ce coup là. Nous arrivons à un cul de sac. Nous rencontrons un autre couple qui le cherchait depuis la veille, c’est pour dire. En demandant autour de nous, on nous indique un petit chemin derrière un mur qu’il faut emprunter avant de continuer sur des micro chemins pleins de trous à travers les rizières. C’est un véritable tape-cul mais les paysages en valent vraiment la peine. Nous trouvons enfin ce petit resto monté sur pilotis au-dessus des rizières. L’endroit est parfait et vraiment très reposant (nom à la fin de l’article). Les cocktails sont revisités avec l’alcool de riz locale et les tous les plats sont cuisinés avec des produits frais. Un vrai régal.

 

– N’hésitez pas à aller faire un petit tour au marché d’Ubud. Il y a vraiment de tout et il est très réputé pour son artisanat et ses objets en bois/tek.

P1000933

 

P1000934

 Cette journée était vraiment une belle immersion dans la culture balinaise. Nous terminons la journée par une pause détente dans la piscine 😁


 Autres choses à voir à Ubud?

– Un des autres sites très touristiques de Ubud est la Monkey Forest. Un parc en plein centre ville de Ubud avec des centaines de macaques. Mais attention, les macaques ne sont pas les plus sympas des singes et n’hésiterons pas à voler la nourriture dans les sacs. Nous ne l’avons pas fait car on avait déjà vu un paquet de singes en Asie et aussi à Bornéo !!

– D’autres rizières sont assez connues mais le mieux est de se balader autour d’Ubud.

– Prendre des cours de cuisine balinaise.

– Aller voir des danses balinaises. Dommage pour nous, nous avons loupé le coche et sommes rentrés trop tard… 


 Petite histoire du riz…

 

Les Balinais cultivent 3 types de riz: le traditionnel riz blanc mais aussi le riz rouge et le riz noir. Chacun possède une durée de maturation différente.

Le riz blanc, le moins cher, peut être cultivé tout au long de l’année. Il n’y a pas de mois ou de saisons plus favorables pour la culture du riz blanc. La récolte se fait tous les 5/6 mois normalement.

Pour les deux autres, ils sont bien plus chers et présentent des bienfaits nutritifs supérieurs au riz blanc. Leur production est également plus complexe.

Actuellement, l’Indonésie est le 3ème producteur mondial de riz.


  

Après cette escapade à travers les rizières, nous réservons une voiture par l’hôtel qui nous emmènera jusqu’a Amed, au Nord de Bali. 

La voiture de 7 personnes arrive, assez neuve. Mais lorsque nous débarquons à 6 et commençons notre Tetris pour que nos sacs puissent loger dans le coffre, le conducteur commence à faire la tête et à grogner. Il ne veut pas nous emmener car nous sommes trop lourds! Pardon? Depuis quand les indonésiens se préoccupent du nombre de personnes et de sacs dans la voiture? Bref, il ne veut rien entendre et demande à ce que nous prenions une autre voiture. Impossible, nous ne voulons pas payer 2 voitures d’autant plus que tout loge dans la sienne. Après de nombreuses minutes de négociations entre le chauffeur et un gars à l’accueil de notre hôtel, ils décident de nous mettre dans une voiture puis nos sacs dans une la « benne » d’une petite camionnette de l’hôtel. Trop sympa car ils ne nous facturent rien de plus.

En même temps, nous avions réservé l’organisation du reste du voyage avec l’hôtel: aller à Amed, puis le bateau et navette pour les îles Gili puis bateau et bus pour Lombok jusqu’à notre retour en bateau à Bali et la navette qui nous emmènera ensuite jusqu’à l’hôtel! Sacré périple donc ils pouvaient bien nous faire ça ^^.

Bref, les sacs dans une voiture et nous dans l’autre, direction notre hôtel à Amed.

La route est longue mais les paysages sont magnifiques et la récompense de l’hôtel avec la vue sur la mer bleue depuis la piscine est un pur régal! Nous sommes accueillis avec un délicieux jus frais de pastèque et commandons de suite des poissons de la pêche du jour pour le dîner.

P1010005

Repos à la piscine, détente et petite balade aux alentours de l’hôtel auront été notre programme du reste de la journée. De vraies vacances !!!

IMG_8677

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pour coronner le tout, un petit apéritif à « la française ».

IMG_8678

 


 Que faire à Amed ?

 

Comme nous ne pouvons plus nous passer du déplacement en scooter, nous louons un deux roues directement à l’hôtel.

Amed est surtout connu pour ses plages au sable noir et sa faune sous-marine.

Un paradis pour le snorkeling! 

Après un petit déjeuner excellent avec fruits frais, jus de fruits pressés etc… nous partons découvrir les merveilles marines d’Amed.


Quels spots pour le Snorkeling ?

 

La plage de Jemeluk : une des plages les plus touristiques du coin avec du sable blanc bizarrement. Mais nous comprenons pourquoi. On observe de nombreux poissons multicolores mais surtout les vestiges d’un temple au fond de l’eau, visible simplement en snorkeling. Incroyable! Attention aux méduses puisque la maman d’Emmanuelle en a fait les frais. Heureusement pour elle, de nombreuses masseuses sont présentes sur la plage pour apaiser les brûlures avec de l’huile de coco.

 

La réserve de Tulamben : il n’y a pas vraiment de plage et le peu qu’il y a, ce sont des galets. La principale activité, ici, est de voir en snorkeling l’épave d’un bateau de l’armée américaine : Le Liberty. C’est vraiment très impressionnant et des poissons assez énormes y vivent.

 

La plage de Lipah : juste à côté de notre hôtel, c’est une petite plage assez tranquille où l’on peut admirer de beaux coraux et pas mal de poissons aussi. Pour y accéder, il faut traverser l’hôtel Coral View Villa. Le matin très tôt, on peut voir les bateaux des pêcheurs qui reviennent de leur chasse. Nous n’en n’avons pas vu… sans doute n’était-ce pas une bonne journée de la pêche !

 

De notre côté, nous avons été vraiment très fiers de nos parents qui nous ont même suivi en snorkeling. C’était en quelque sorte une première pour eux et ils ont vraiment adoré.

DSCN0886

Ces premiers jours de plage étaient vraiment appréciables et nous aurions tous aimé rester un peu plus longtemps sur Amed. Cependant, nous voulions aller sur les îles Gili puis terminer le périple indonésien sur l’île de Lombok. Il était l’heure pour nous de quitter ce petit paradis pour en découvrir un autre. Direction Gili Air!

 DSCN1006

 


 Où dormir ?

 

Ubud : Kailash Bali (offert). Grandes chambres double avec vue sur la piscine. Les chambres sont simples mais propres et le cadre est magnifique. Le petit déjeuner est correct avec un jus de fruit frais, thé et café, une assiette de fruits et le choix entre pancake banane (très bon et qui tient au corps ^^), déjeuner américain ou autre déjeuner local. Le personnel est très sympa.

P1000931

 

Amed : Bali Bhuana Villas (offert). Très grandes chambres avec terrasse vue sur la mer et la piscine. Grande piscine à débordement. Excellent petit déjeuner et dîner. Personnel vraiment très agréable. Propose des scooter et des masques-tubas à la location. Une très belle adresse.

P1010002

 


Où manger ?

 

À Ubud

Le restaurant de l’hôtel : bon mais pas transcendant. On ne s’en souvient plus^^

Balifornia : restaurant très bon avec spécialités bilanaises et portions assez copieuses. Tout proche de notre hôtel.

Sari Organic : le restaurant difficile à trouver mais qui vaut vraiment le coup. Superbe vue au-dessus des rizières, produits frais, très bons jus de fruits et cocktails revisités très bons aussi. En descendant la rue principale Jalan Raya Ubud, prendre la toute petite rue pavée (juste avant que la route devienne bordée d’arbres). Aller jusqu’à l’entrée d’une petite guest house (plusieurs petites pancartes sont plaquées sur le mur à droite) et un tout petit chemin derrière un mur blanc se trouve sur votre gauche. Il faut l’emprunter et continuer jusqu’au Sari Organic qui se trouvera quelques kilomètres plus loin sur la gauche.

Chez Bernadette: NE PAS Y ALLER!!! Warning! La patronne est une vraie c****! Désolés mais c’est vrai. En plus de ça la nourriture n’est pas très bonne. Pour la petite histoire on nous a fait patienter assez longtemps pour avoir une table. À la commande, quasi aucun plat que nous voulions n’étaient disponibles. Au final, on s’est retrouvé à commander 2 assiettes de riz blanc. Le Nasi Goreng sortait tout droit du congelo (immangeable) et il manquait des ingrédients dans les autres plats… Lors du paiement, on explique gentiment ce qu’il s’est passé, qu’on a quasi rien mangé, rien n’était dispo… Nous espérions un geste commercial : un léger discount puisque ce n’était déjà pas donné. Bref, la patronne a débarqué, hurlant à la mort sur nous, insultant les français et la France en général  (il faut savoir quand même qu’elle a donné un nom français à son restaurant car c’est plus vendeur et ça attire les français^^). Elle nous a menacé d’appeler la police… bref ça a pris une ampleur pas possible et nous étions vraiment choqué de voir une asiatique s’énerver autant. Après 8 mois de voyage, c’est la première fois que nous voyons ça. Bref, ça lui a valu 2-3 commentaires affutés sur TripAdvisor et sur son facebook. 😡😡donc un seul conseil : fuyez Bernadette! En plus, nous avions choisi son restaurant par hasard car ceux dans lesquels nous voulions allés étaient totalement complets ou fermés.

 

À Amed

Restaurant de notre hôtel. Super bon et plats très copieux.

Café Indah : petit restaurant quasi les pieds dans le sable. Les plats de poissons sont très bons et nous avons eu le droit à un concert à la guitare du patron (Francky) qui choisi ses chansons en fonction de la nationalité des clients. Très sympa et peu de monde.

Warung Enak : nous y sommes arrivés sur les conseils d’un autre restaurant complet. Petit restaurant les pieds dans le sable. Le patron est un pêcheur et propose uniquement la pêche du jour. Le thon est très bon.

 


Transports

 

Bateau du port de Banyuwangi (Java) à Gilimanuk (Bali): environ 30 min-1h pour 6500 Rp soit 0,40€ par personne.

Navette taxi vers Ubud : entre 700 000 et 900 000 Rp pour nous 6 soit 50€ en moyenne.

Location de scooter Ubud à l’hôtel Kailash : 50000 Rp soit 3,20€ la journée de 24h.

Ubud-Amed : nous avons pris un package avec l’hôtel Kailash comprenant la navette de Ubud vers notre hotel à Amed+navette vers le port de Amed + billet bateau aller Amed-Gili Air et retour bateau Lombok-Dempasar + navette port vers hôtel à Dempasar. Mais il existe un bus par jour qui fait le trajet de Ubud vers Amed. Prix pour la totale : 1200000 Rp pour 2 soit 74€/ 2 personnes. 

Location de scooter à Bali Bhuana Villa : 50000 Rp soit 3,20€ la journée de 24h

 


Activités

 

Entrée gratuite aux rizières.

Temple Pura Tira Empuul : 15000 Rp soit moins d’1€/pers.

Snorkeling à Jemeluk : entrée normalement payante mais personne ne nous a rien demandé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close