Pékin express

Pékin Express : galères et merveilles au pays de la censure 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De retour à Kuala Lumpur, nous prenons l’avion de nuit direction Pékin. Nous sommes arrivés super tôt à l’aéroport et heureusement ! La galère a très vite commencé. 

Nous avions décidé de ne pas faire de Visa Touristique car nous pouvions rester 72h à Pékin sans visa. C’est le Visa Transit! Nous avions vu que la ville était déjà assez chère, ça nous allait très bien d’y rester que 3 jours. Il faut que le billet retour soit acheté avant d’arriver. Chose que nous avions évidemment fait. 

Sans mentir, pour comprendre comment bénéficier de ce visa transit 72h, il nous a fallu plusieurs jours à éplucher tous les blogs, les sites des ambassades… nous étions « normalement » dans les clous. 

Comme c’est hyper compliqué à comprendre, l’agent de la compagnie aérienne a du vérifier que l’on était bien dans les cordes pour pouvoir être accepté sur le territoire chinois. Et là, c’était déjà pas simple… Il a du appeler sa collègue, ils ont réfléchis ensemble en prenant un papier sur lequel ils ont tout renoter… une fois compris que l’on restait moins de 72h à Pékin, la fille a voulu être sûre et est partie carrément voir son supérieur qui lui confirme la validité de nos billets. Nous sommes restés quasi une heure au guichet d’Air Asia. Imaginez l’état de stress dans lequel nous étions!! Pour ceux qui devaient prendre le même avion, désolés, c’est à cause de nous que vous avez du poireauter à mort. 

Bref, les bagages enregistrés nous sommes prêts à décoller. 

Nous arrivons à Pékin à 4h50, pas dormi du vol car la clim était à -10C et nous n’avions quasi pas de place (les joies d’Air Asia). 

À cette heure-ci, personne dans l’aéroport. Super, ça va aller vite! 3 minutes d’attente pour passer l’immigration puis… On nous fait attendre dans une autre file, il faut remplir un papier car nous demandons un visa transit. Là on attend. On attend. Un mec vient nous voir et on a du mal à comprendre ce qu’il dit. D’après lui, impossible pour nous d’entrer sur le Territoire chinois! 

On ne comprend vraiment rien. On avait checké le site de l’ambassade de France en Chine, on était dans les règles! Qu’est-ce qui n’allait pas ? 

Il nous explique que le problème est notre billet retour car on fait une escale dans une autre ville en Chine. Et alors ? On a fait attention, ça ne dépasse toujours pas les 72h. Rien à faire, c’est pas possible c’est pas possible! 

Il fallait absolument que notre retour soit un direct. Sauf que nous avions justement pas pris de direct car le tarif était bien plus cher!!! On lui demande de nous montrer la loi car on ne le croit vraiment pas. Et là, il nous sort le site du gouvernement chinois où tout est écrit en chinois. Fier de lui, il nous montre la ligne où c’est écrit!! Nan mais sérieux??? Le mec crois qu’on comprend le chinois ou quoi? Et en plus sur leur site, impossible d’avoir les textes en anglais. Tout est en mandarin!!

2 solutions s’offraient à nous :

1- Reprendre directement le vol retour vers Kuala Lumpur. Le mec nous annonce qu’il décolle dans 2 minutes. Et nos bagages ? Ils nous les renvoient dans un ou 2 jours sur KL. 

2- Reprendre un billet vers Manille (notre prochaine étape) en direct. 

On opte pour la 2ème option car on n’est quand même pas venu ici pour y rester que 2h et en plus 2h devant l’immigration!! Mais avec cette solution, on a découvert les joies du communisme chinois !! Déjà nous n’avions pas accès à internet car pas de wifi à l’aéroport (en tout cas à l’immigration). Comment acheter un billet quand on n’a pas le droit d’aller de l’autre côté de la frontière et sans internet??? 

  • Après plusieurs tentatives pour faire comprendre au mec qui s’occupait de nous que nous n’avions pas internet sur notre téléphone, qu’on ne peut appeler personne pour voir avec les compagnies (Airasia et ….) pour essayer de nous faire rembourser un billet ou en acheter un autre, le mec veut bien se mettre en partage de connexion. Bon, internet ok!
  • 2ème problème : Google est censuré! Ok on utilise Yahoo qui s’avère vraiment pourri. 
  • 3ème problème : il faut attendre 15 minutes  pour qu’une page s’ouvre tellement la connexion est merdique! 

On trouve un billet direct vers Manille 2 fois plus cher que celui que l’on avait acheté et qui part 1 journée avant (soit le lendemain soir de notre arrivée^^). Tant pis, vu la galère que ça a l’air d’être ici, nous ne nous sentons pas bien à l’aise, donc on partira le lendemain soir. 

  • 4eme problème : on nous demande notre adresse mail pour nous envoyer la confirmation. Hop on met notre adresse Gmail, on entre le code de notre carte bancaire, on attend le temps que la page charge. Sauf que ça met tellement de temps qu’une page s’ouvre pour nous dire que notre session à expirer!!! QUOI???? On ne savait donc pas si notre billet avait été pris en compte. On essaye d’aller voir sur notre boîte mail…. mais NON! IMPOSSIBLE d’y aller! Et oui, Gmail fait parti de Google, donc totalement censuré ici! Impossible d’avoir notre confirmation de vol. Décomposition totale !!!

À chaque problème, ses solutions. Il faut qu’on appelle en France et que quelqu’un nous dise si oui ou non on a reçu le mail. Sauf que c’est la nuit en France! On essaye d’appeler papa, maman, papa 2, maman 2… aucune réponse!!😭😫 l’idée du siècle d’Emmanuelle: « appelle Martine (la tante de Jérémie qui est souvent encore debout) ». Bingo! Tata Martine décroche! ALELUJA!!! On capte mal, Martine a du mal à comprendre ce que l’on dit, on est en train de pomper toute la connexion internet du gars mais on s’en fout! Au bout de plusieurs minutes qui paraissent des heures, Martine arrive à aller sur la boîte mail de Jérémie. Mais aucune confirmation de vol. Il faut tout recommencer! En tout cas merci Martine de nous avoir sorti un peu de ce bordel!

Allez, on se remotive, on attend on attend que les pages s’ouvrent… 

Au moment de l’adresse mail on demande au gars de nous passer son adresse mail pour qu’il reçoive la confirmation de paiement et de vol. On paye. Ça marche!!! Le mec reçoit la confirmation, on prend en photo son smartphone et c’est bon!!! Il nous prend nos passeports, appelle une fille qui n’a pas l’air aimable. Elle nous dit sèchement de remplir un papier et d’attendre. On exécute. Elle revient au bout de 10 minutes avec nos passeports, et nous dit que l’on peut passer l’immigration. 

Après 4h d’attente nous voici enfin de l’autre côté!! 

Nous avons 2 jours pour visiter Pékin!! Nous qui voulions nous reposer aujourd’hui, ça va être visite de la cité impériale et de la vieille ville! Mais d’abord il fallait récupérer nos bagages qui avaient été sagement mis dans la pièce avec les douaniers puis atteindre notre hôtel. Heureusement, le métro de Pékin est assez simple quand on sait où l’on doit aller. D’autant plus que c’est le seul endroit où le nom des stations est écrit aussi en anglais! Sur le coup, ils ont été forts! Hahah. 

Grâce à notre ami Maps.me, nous arrivons à notre hôtel. 

Le sketch commence! Personne ne parle anglais ici! Même « Hello » personne ne sait ce que ça veut dire! On est sidéré que l’une des plus grosses puissances mondiales puissent être aussi peu évoluées. Les gars de la réception, un peu debilos sur les bords, se marrent car ils tapent sur leurs téléphones ce qu’ils veulent dire pour faire la traduction en anglais. Sauf que nous, beh pas internet, pas un mot Chinois… donc ils ne comprennent pas ce que l’on veut dire. Vient alors des échanges digne d’un Charlie Chaplin! 1h plus tard on a enfin notre chambre! On est déjà mort de fatigue par les seules minutes de sommeil que l’on a pu trouver, tout ce stress depuis la veille, ces chinois qui ne font aucun effort. Bref, notre jauge d’énergie était dans le rouge! 

Il fallait pourtant se re-saisir! On  avait décider de se faire la cité interdite! 

Une bonne douche, la rencontre d’une anglaise et d’une coréenne qui nous donnent des conseils et qui sont à bout de la Chine (elles étudient à Pékin depuis 2mois) nous réconforte et nous redonne de l’énergie!


Que voir à Pékin ? Les chinois, mais pas que…

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– La fameuse Cité Interdite (ou cité pourpre interdite). 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cité interdite est en fait un palais impérial situé au sein de la cité impériale de Pékin. Elle a été construite entre 1406 et 1420 par Yongle, le 3ème empereur de la dynastie Ming. Ce palais est vraiment immense. Il s’étend sur environ 72 hectares dont 50ha de jardin, entouré d’une muraille de 10 mètres de haut sur 6 mètres de large, elle-même cernée par une douve large de 52 mètres.

Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les premiers travaux durèrent environ 14 ans, mobilisant plus d’un million d’ouvriers réduits à l’esclavage. Le palais aurait été construit selon les principes du Feng Shui et posséderait 9 999 pièces (en réalité 8704). Le chiffre 9 est symbole de longévité et le nombre 10 000 représente « une infinité indénombrable ». Selon leurs croyances, seuls leurs divinités auraient le droit de construire des palais de 10 000 pièces. Le but était donc de se rapprocher au maximum de leur idéal de perfection.

OLYMPUS DIGITAL CAMERAEntre 1420 et 1911, 24 empereurs y ont résidé. La dynastie des Qing (10 empereurs) a suivi celle des Ming (14 empereurs). C’est en 1912, que la cité interdite cessa d’être le centre politique de la Chine après l’abdication de Puyi, le dernier empereur de la Chine. Aujourd’hui la cité interdite est devenu un musée en constante rénovation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DCIM100GOPROGOPR1377.JPG

Pourquoi ce nom? 

Les chinois lui ont donné ce nom de « cité pourpre interdite » car le palais impérial se trouve au centre de Pékin. On lui a donc donné un nom évoquant l’étoile au centre de la rotation du ciel : la petite étoile violette en astronomie chinoise (l’étoile polaire pour l’Occident). Voilà pourquoi le mot « pourpre ». 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La cité était en fait « interdite » au peuple et réservée uniquement aux empereurs, leurs familles et ceux qui étaient à leur service.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Personnellement, ce palais ne nous a pas plus ébahi que ça. Peut être était-ce la fatigue, ou le nombre de touristes incalculable qui rendait la cité moins impressionnante… c’est une enfilade de petit bâtiments vides. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Cherchez l’erreur…

L’architecture est quand même très belle mais la vue du dessus doit être largement plus impressionnante. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


– La place Tian’anmen

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Face à la porte principale de la cité interdite (porte Tian’anmen, porte de la Paix Céleste) se trouve cette immense place, signifiant place de la porte de la Paix Céleste.

Elle est considérée comme la 4ème place la plus grande au monde. Parfois certains disent que c’est la plus grande place au monde! 

Elle doit sa célébrité à de nombreux événements historiques. Notamment pour avoir été le centre de manifestations en 1989 demandant des réformes politiques et démocratiques dénonçant la corruption. Elles ont été suivi par l’instauration de la loi Martiale par le gouvernement et de la mort de plus de 3000 personnes sur la place elle-même. La photo d’un homme s’efforçant de bloquer la progression d’au moins 17 chars de l’armée populaire de libération lors de la manifestation devint célèbre et symbolisa cette manifestation contre la répression armée. Cette place est effectivement immense et il faut plusieurs minutes pour la traverser à pied! 


– Se balader dans la grande rue Qiánmen

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Il faut contourner la place Tian’anmen, traverser une grande route et on ne peut pas se tromper: une énorme porte style chinois avec des lanternes chinoises rouges sont à l’entrée. Un vieux train parcourt le quartier. Dans la grande rue, on trouve plutôt des grandes enseignes mais il faut se balader dans les toutes petites rues perpendiculaires pour se sentir dans la vieille Chine. C’est le quartier que l’on a préféré à Pékin. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


– La grande muraille de Chine

C’était vraiment une des raisons pour laquelle nous voulions aller à Pékin. Mais franchement, quand on attend beaucoup, on est généralement déçus. Mais avec la grande muraille de Chine, c’est mission impossible d’être déçu. C’est juste incroyable!!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Petite histoire sur la muraille…

La muraille de Chine s’étend en longeant les flancs de montagnes de Baadaling à Hushan. C’est une immense fortification militaire qui débuta en 220 av. JC sous l’initiative de Qin Shin Huang pour en faire un système défensif contre les invasions venues du Nord. Durant des centaines d’années la construction se poursuivis jusque sous les Ming (1368-1644). 

C’est actuellement le plus gigantesque ouvrage de génie militaire jamais construit au monde! D’après l’UNESCO, c’est plus de 20000 kms de pistes cavalières, tours de guet, d’abris et bien évidemment de murs! Il y a donc de quoi voir!! 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous partons assez tôt le matin pour avoir toute la journée devant nous. Notre avion n’est qu’à 23h, nous avons donc le temps pour nous faire une journée sur une portion de muraille. Il existe actuellement plusieurs portions ouvertes aux touristes. Ce sont généralement des parties rénovées. 

Les différents sites :
  • Badaling : situé à seulement 70 km sde Pékin, c’est de loin la plus visitée par les touristes étrangers et chinois. Même si nous avions très peu de temps, nous n’avons pas voulu prendre cette option au vu de notre petite déception de la cité interdite à cause de la foule. 
  • Juyongguan : une partie encore plus proche de Pékin (50km) et moins bondée, entourée de montagnes.
  • Mutiyanu : il bénéficie d’une grande popularité aussi pour ceux qui préfère la nature et la tranquillité. C’est aussi l’une des sections les mieux préservées de la grande muraille. La coréenne et l’anglaise rencontrées à l’hôtel avaient visité cette portion.
  • Huanghuacheng : celle que nous avons visité, et franchement on ne regrette absolument pas. Nous étions quasi seuls sur la muraille. Nous avons du croiser 10 personnes maximum en 2h. C’était juste incroyable! Notre chauffeur de taxi nous a vraiment emmené au bon endroit. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ici, cette immense construction de pierres se frait un chemin imposant à travers la forêt verdoyante et le lac! Autant vous dire que ce fut un pur plaisir de terminer Pékin par cette jonction de la muraille. 

La montée de certaines parties étaient parfois très raides d’autant plus qu’il faisait vraiment très chaud cette journée là. Quelques endroits ne sont pas totalement rénovés et nous devions monter aux tours par une échelle! 

En tout cas, cette journée nous a fait oublier les mésaventures de la veille. Ce n’est vraiment pas pour rien que cet édifice est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Au final, 2 jours à Pékin mais 2 jours intensifs et plein d’émotions en tout genre! 


Où dormir à Pékin?

  • Le Hong Wei Yi Jia Beijing Guangwai : petite chambre mais avec eau chaude et quelques articles de toilettes. Le personnel ne parle pas du tout anglais. Pour y aller, prendre la ligne 7 direction Beijing western street et arrêt à Daguanying. 179Y soit 23€/nuit.

Où manger à Pékin?

  • Xiabu Xiabu : énorme Hot Pot dans un centre commercial. Prendre la ligne 1 et arrêt Yong’anli puis monter tout en haut du centre commercial, ça sera sur la droite. OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Se déplacer à Pékin :

  • Le plus simple est vraiment le métro. Il est vraiment très bien fait et les noms sont aussi en anglais. Difficile de se perdre. Il faut juste connaître les arrêts où il faut se stopper. Tout les arrêts sont bien indiqués sur maps.me aussi. 
  • Cité interdite : arrêt Tian’anmen west de la ligne 1. Idem pour aller à la place Tian’anmen
Allez à Huang Hua Cheng (Muraille de Chine, notre portion)

Plusieurs possibilités :

  • Prendre un taxi qui vous emmène directement, forcément un peu plus cher.
  • Faire comme nous: prendre le métro jusqu’à Donghzimen puis le bus 916 (ou un autre) qui va jusqu’à Huairou. De là, négocier un taxi ou minibus jusqu’à Huang Hua Cheng. Le dernier bus qui revient sur Donghzimen est à 18h mais il vaut mieux redemander, parfois c’est 20h. N’hésitez surtout pas à négocier les prix du taxi. Ils nous avaient demandé un prix exorbitant au début puis à force de négocier et de faire semblant que l’on partait pour chercher quelqu’un d’autre, finalement notre chauffeur est venu en courant vers nous pour nous dire ok pour notre prix. 
Aller à la portion Mu Tian Yu (portion que nous n’avons pas fait)
  • Prendre le métro jusqu’à Dongzhimen puis le bus 867 jusqu’à Hong Luosi station et prendre un taxi ou le bus 890 jusqu’à Tao Yang Jia Yuan et prendre un taxi (180Y environ à négocier).

Activités payantes

– Cité impériale : 20Y soit 2,5€ par personne. Tarif étudiant.

– Tarif entrée Huang Hua Cheng : 30Y pour 2 soit 3,86€.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chinese Style
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
On a décidément pas le même style !!

 

1 réflexion sur « Pékin express »

  1. Gaultron claire 16/01/2018 — 19:26

    J’adore !
    Je n’avais pas encore lu vos
    Péripéties en Chine et malgré tes explications au telephone Emmanuelle, je ne comprenais pas Bien! J’ai desormais tout compris Ahah Franchement mes félicitations pour avoir vécu un tel moment et vous en être quand même sortis!
    Vous avez Bien fait de batailler, la muraille de Chine m’a tout simplement l’air d’être incroyable!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close