Chapitre 1 : la frontière birmane et Hpa-an

Dépaysement assuré après la Thaïlande…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Notre dernier jour en Thailande est arrivé. Nous sommes à seulement 5kms de la frontière Birmane, qui se résume à plusieurs cours d’eau ainsi que des crêtes pseudo-montagneuses de la chaîne Tanasserim.

IMG_7445

Le passage de la frontière la plus « open » d’Asie

Nous prenons un Tuktuk pour presque rien qui nous emmène jusqu’à la frontière. Attention, on avait lu sur plusieurs blogs que des mecs venaient proposer de passer la frontière en voiture pour une somme de malade alors qu’en fait il suffit juste de marcher 500 mètres sur le pont de la fraternité. Connaissants l’arnaque, même s’il pleut, nous y allons à pied.

IMG_7444

1ère étape : recevoir le tampon de sortie du territoire thaïlandais. 

Ce n’est pas très compliqué. On attend quelques minutes et hop c’est bon. Un mec nous prend en charge et nous montre une sorte de « bar » (sans rien à boire évidemment ^^) pour remplir un petit papier avec nos coordonnées et l’adresse d’une guest sur Hpa-An (ils demandent toujours une adresse dans les pays d’arrivée). Du coup, comme on ne sait jamais trop où l’on va dormir le soir, nous mettons une adresse trouvée sur booking par hasard.

IMG_7442

2ème étape : du côté birman, les agents sont beaucoup plus agréables et rigolent avec nous tout en posant de nombreuses questions. Nous nous dirigeons ensuite vers le bureau d’un agent de l’immigration en pleine communication Skype, sans doute avec sa femme. C’est lui qui doit nous tamponner notre visa d’entrée en Birmanie. Trop drôle car il laisse attendre la nana au bout du fil pendant qu’il fait mine d’être très sérieux devant nous. En quelques minutes c’est bouclé et nous sommes sur le territoire birman!! 

Tellement simple comparé aux difficultés qu’on avait pu avoir  pour l’obtention du visa (article sur Chiang Mai).

L’arnaque, c’est pour qui ? C’est pour Bibi !!

Première arnaque Birmane, après 3 minutes : faire du change.

En général, quand vous débarquez dans un nouveau pays, vous pouvez être surs que vous allez vous faire avoir. On y est presque habitué maintenant même si on lutte parfois^^.
Le mec qui nous prend en charge nous indique un mini van pour aller à Hpa-An! C’est ici aussi que l’on échange nos derniers baths en Khyat. Problème: on arrive comme des fleurs dans un nouveau pays sans regarder les taux de conversion des devises! On aurait dit des débutants!! Nous n’avions évidemment pas internet sur nos téléphones, ce qui rend la tâche très compliquée. On sent l’arnaque mais on n’a pas le choix car aucun moyen de comparaison. Finalement, on a du se faire arnaquer de quelques euros.

Deuxième arnaque, et bim dans les dents : le bus!

Il est 8h20, et on avait vu qu’il y avait un bus à 8h. Bon, on a raté le coche. Du coup, on doit prendre une sorte de mini van. Toujours sans savoir à combien de Kyat correspond 1 euros (rrrrrhhh on s’en veut vraiment), le mec nous annonce un prix. Emmanuelle sent l’arnaque et essaye de négocier au maximum. Impossible! Il pleut super fort et soit disant car c’est encore Songkran, très peu de bus font le trajet du coup c’est plus cher! Ouais donc le mec se grille lui-même en nous disant que le tarif est effectivement élevé. Il nous dit que demain ça sera mieux donc qu’on n’a qu’à retourner en Thailande et revenir demain! Le malin. Comme il pleut et qu’on est déjà à moitié trempés, pas envie d’aller faire tous les autres bus plus loin, on se laisse berner même si on a réussi à négocier 2000 Khyat. (Nous avons payé 14000 kyat chacun alors qu’on trouvera ensuite sur internet que le tarif normal était de 10000, parfois 8000). Nous sommes avec une asiatique qui a payé le même prix que nous. Le mec a d’ailleurs été super réglo car comme nous avons payé 14000 au lieu des 15000 annoncés, il lui a redonné 1000). 
Trajet de m….: les sièges étaient trempés à l’arrière, le mec roulait tantôt rapidement, tantôt hyper doucement. Il faut dire qu’il y a quand même pleins de virages. Soit la clim était trop forte, soit il l’arrêtait et la gamine devant nous ouvrait la fenêtre à son maximum, donc presque impossible d’ouvrir les yeux comme on se prenait tout le vent en face. Un trajet de rêve tout simplement…

IMG_7449

Nous arrivons à Hpa-An, toujours sous la pluie. Le chauffeur nous laisse devant une guest house pas cher.

Hpa-An, changement radical de culture!

 

C’est limite un choc culturel après la Thailande de débarquer en Birmanie! Nous croyions avoir eu un aperçu à Mae Sot mais c’était seulement la population birmane (les burmas). Ici c’est pauvre, plutôt sale, et les logements nous mettent un sacré coup au moral. 

La première guest que nous visitons (où le chauffeur nous laisse), est la Hin Thar guest house. Petits cœurs sensibles s’abstenir! Le lieu le plus glauque que l’on n’ai jamais vu. Nous avions même peur que des rats traversent devant nous en montant les escaliers. Le mec nous a fait visiter une chambre mais ça suffisait largement. Nous avons fait demi-tour, presque en courant pour sortir de ce taudit. 
Malheureusement plus de disponibilités au Galaxy Motel, qui est selon nous l’un des meilleurs pour petits budgets. Tellement à bout et toujours accompagné par la pluie, nous allons de la guest juste en face, la Than Lwin Pyar Guest House, sans possibilité de négocier. 

On pose nos affaires à la chambre et on décide d’aller manger… mais où ??? Nous demandons au mec de l’hôtel qui nous envoie dans un petit resto (sans doute le seul ouvert). La ville est totalement morte, c’est presque déprimant. En plus, le mec ne nous avait pas donné la clé de la chambre car celui d’avant est parti avec. Donc en gros, on venait de fermer la porte (il suffit d’appuyer sur un petit bouton présent sur la poignée de la porte, a l’intérieur de la chambre, pour que ça se ferme). On ne pouvait donc plus rentrer dans notre chambre! Heureusement qu’il a été assez réactif et que le temps de manger un pauvre riz sauté, la poignée de la chambre était changée avec une nouvelle clé. Nous étions tellement blasés de notre première journée en Birmanie, que l’on n’a pas bougé de la guest, à part pour manger. Heureusement, le soir la ville est devenue un peu plus animée et après un bon kilomètre de marche, nous avons trouvé un super stand de street food qui faisait de très bonnes nouilles sautées, plutôt dans le centre-ville.

Que faire à Hpa-An?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Hpa-An est réputé non pas pour sa ville en elle-même mais surtout pour sa region. La région offre de nombreuses grottes et temples! Comme si on en avait pas assez vu! On avait été prévenu tout au long de nos rencontres qu’on pourrait plus supporter d’en voir un après tout ça ^^! Nous partons faire un petit tour…

Plusieurs possibilités :

1- Louer un scooter à la journée pour visiter 

2- Se faire transporter par un tuk-tuk. Être un vrai touriste quoi.
Toujours un peu blasés et surtout pas envie de s’embêter, nous choisissons la 2ème solution que nous réservons avec le Galaxy Motel qui sont de très bons conseils. 

Et heureusement car sinon nous n’aurions pas rencontré Gaëlle et Vivien, en tour du monde (arrivant à la fin… snif), nos partenaires de voyage Birman. Eux non plus ne logeaient pas au galaxy Motel mais on préféré faire l’excursion avec eux. 

Eux aussi ont passé une sale journée la veille. Sans eux, la journée aurait sans doute été différente. Nous avons passé une super journée en étant au plus proche des birmans (ils adorent se prendre en photos avec nous).

Retour sur une journée grottes, temple et culture. 

Premier stop : la Kawt-Ka-Thaung cave

Déjà, nous ne savions pas si nous arriverions vivants! Notre Tuktuk a voulu faire une marche arrière juste avant un pont! Problème: il fonce et ne regarde pas vraiment où il va. Panique sur nos 4 visages quand nous voyons la rivière se rapprocher de plus en plus! On lui demande de s’arrêter et nous descendons. Fiou! Il avait presque une roue  dans le vide! Les garçons l’aident à sortir de là en poussant le Tuktuk.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Nous sommes impressionnés par la kitch attitude des birmans. Des néons derrière les bouddhas en mode discothèque!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Deuxième stop : Sadar cave. 

La grotte est immense, il faut la traverser au milieu des crottes de chauve-souris pour ensuite déboucher sur un petit lac!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On avait tous les 4 vus que l’on pouvait prendre une petite pirogue pour retourner à l’entrée de la grotte, ça nous semblait plutôt sympa. Il faut payer quelques Kyats pour y aller.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais quelle erreur! Le mauvais plan! Le mec de la barque nous laisse seulement quelques minutes après sur un lopin de terre de l’autre côté de la grotte. Nous avions laissé, comme à chaque fois, nos chaussures à l’entré de la grotte. Nous étions donc pieds nus. Il a fallu marcher dans la boue, et à travers les rizières totalement asséchées, le tout pendant une bonne demie-heure avant de retrouver l’entrée de la grotte. 

Si vous souhaitez le faire, penser a bien emmener vos chaussures avec vous pour le retour. Après, nous pensons que cela dépend de la saison, cette période étant très sèche.
Nous passons vraiment par des paysages magnifiques qui nous rappellent le Vietnam avec ses roches Karstiques mais aussi un peu le Laos

Troisième stop : Petite pause déjeuner au waterfall village.

Un groupe de jeunes danseurs partent complètement en transe sur de la musique techno tandis que d’autres s’amusent dans un bassin d’eau en sautant avec des pneus faisant office de bouées. Difficile de se faire comprendre pour commander à manger mais on y arrive enfin!

Quatrième stop : le Lonepanyi Garden ou jardin aux 1000 Bouddhas.

Ce jardin se compose de plusieurs centaines de bouddhas alignés. Il est possible de monter tout en haut de la montagne pour voir le monastère de Zwegabin mais nous avions vraiment une flemme immense et la chaleur commençait à nous ramollir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cinquième stop : Kyat-Ka-Lat monastère. 

Un monastère totalement improbable perché sur un énorme rocher, comme si il tenait en équilibre, on ne sait comment d’ailleurs. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sixième stop : Yathaypyan cave

Nous avons plutôt été charmé par ce qu’il se passait autour qu’à l’intérieur. Un nombre de personnes incalculable était ici et se pressait vers un petit stand. En s’y approchant nous voyons que ce sont des glaces! On sort tout de suite un billet pour en acheter une car il faisait vraiment chaud! Mais non! Tout était gratuit. Même les birmans nous incitaient à en prendre et certains nous en apportaientt même. 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les garçons sont tout de même aller monter voir la grotte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Emmanuelle et Gaëlle discutaient avec un birman leur expliquant que c’était une riche famille de Bangkok qui a offert le repas (il y avait effectivement un nombre de table énormes sous un chapiteau), la boisson et les glaces à tout le village. On n’a pas trop compris pourquoi exactement et nous pensons que lui même ne savait pas trop pourquoi non plus. Intriguées de voir les birmans mâchouiller une feuille qui leur donne les dents rouges, on lui pose la question pour savoir ce que c’est. Au lieu de nous répondre, il nous fait leur mixture: une feuille avec une espèce de pâte blanche et un morceau d’on ne sait pas quoi. Une sorte de tabac était à cote et la majorité en mettent dans leurs feuilles. On lui demande d’en prendre et il nous dit surtout pas! Ça rend complètement étourdi. On comprend qu’en fait c’est une « drogue ». La plupart ne mangent que ça à la journée. Ils disent que ce n’est pas de la drogue mais que ça leur permet de rester éveillés, ça leur coupe l’appétit et ils en ont besoin… nous ne tentons donc pas l’expérience complète avec le tabac. C’est extrêmement dur et ça a un goût de fumier, bref on ne comprend pas pourquoi ils en prennent car ce n’est vraiment pas bon. On est d’ailleurs écroulées de rire de voir nos têtes et la difficulté à mâcher. Impossible de garder trop longtemps sans vomir, on décide de tout cracher

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Les célébrités !!!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une petite glace pour changer le goût et nous repartons pour la dernière étape.

Septième stop : Kawtgone cave. 

On saturait vraiment des grottes et des monastères. On a même failli demander au Tuktuk de rentrer directement. Mais encore une fois, la vie tout autour de la grotte était très intéressante! 

Nous n’y sommes pas montés mais nous nous sommes arrêtés voir un combat de « boxe » complètement barbare au pied de la grotte. C’était vraiment du grand n’importe quoi. Nous étions tellement étonnés que cela nous a cloué sur nos chaises. Aucune règle pour ces combats. On a l’impression que n’importe qui peut monter sur le ring ! Concrètement, ça ressemblait plus à une baston de sortie de boite qu’à autre chose!

IMG_1277
Après être restés une bonne demi heure, nous rentrons. Il fait déjà nuit.
Nous avons passé une super journée en compagnie de Gaëlle et Vivien que nous reverrons sans doute durant notre voyage en Birmanie. 

Demain direction Mandalay car pas de bus pour le lac Inle comme c’est encore les vacances (les joies de Songkran).

Autre choses à voir à Hpa-An

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

– Le Mont Zwegabin : on pouvait rester dormir au monastère il y a quelques mois. Apparemment, c’est plus compliqué actuellement. De rumeurs disent qu’un backpacker se serait suicider… 

Le Mariamman Hindu Temple. 

La Bat-cave : nous n’avons pas pu nous y rendre par mauvaise gestion de notre temps. On peut y voir à la tombée de la nuit, des milliers de chauve-souris quitter cette grotte.

Ou dormir à Hpa-An ?

Than Lwin Pyar Guest House: 18000 kyat la nuit soit 11,67€. Chambre double avec clim et eau chaude (celle au premier étage à gauche). Basique, très correct compte tenu de ce qu’on a pu voir avant. Balcon partagé mais vu pas terrible.

Galaxy Motel: nous n’avons pas vu les chambres mais la patronne est très gentille, parle bien anglais et peut vous réserver des excursions ou tickets de bus au même prix qu’aux offices. On a eut le droit à un petit déjeuner gratuit là-bas, qui est tout à fait convenable.

Où manger ?

– Bon courage pour trouver quelque chose. Il vaux mieux se diriger vers la grande route à l’entrée de la ville. Plusieurs petites gargotes font des nouilles ou du riz sauté.

Famous restaurant : prendre un petit déjeuner dans un nouveau petit restaurant le long de la route principale (juste après la clock-tower). Plutôt pas mal.

White restaurant : on ne la pas testé mais d’après les avis, c’est « cheap » et bon. Nourriture indienne.

Nos activités payantes

Excursions avec Tuktuk a la journée : 5000 kyat/personne soit 3,27€. Pour une fois, on avoue ça vaut vraiment le coup de se laisser conduire d’autant que les sites sont très éloignés et les routes parfois galères. A faire avec le Galaxy Motel.
Entrée Sadar Cave et pirogue Sadar Cave : 2000 kyat/personne soit 1,3€. La pirogue, ça dépend des saisons, c’est pas une obligation ^^.

1 réflexion sur « Chapitre 1 : la frontière birmane et Hpa-an »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close