Chapitre 5 : Nong Khiaw à la frontière du Vietnam

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ca y est nous avons la moto ! On l’a surnommé : Baguerinho, c’est une véritable panthère qui va nous permettre de découvrir Laos et Vietnam de l’intérieur !!!

 Gooo direction Nong Khiaw puis la frontière du Vietnam.

 Notre première journée de moto : pas la meilleure (23 février 2017)

Nous venons de passer la pire nuit de notre séjour ! Intoxication alimentaire bien tapée, nous étions tous les deux à tour de rôle dans la salle de bain (Jérémie plus qu’Emmanuelle quand même). Jérémie a déjà perdu 5 kg depuis notre départ, Emmanuelle reste plus ou moins stable elle.

Bref, cette journée ne s’annonçait pas terrible. Il faisait une chaleur étouffante et nous devions récupérer nos visas vers 14h, en même temps que la moto à l’ambassade du Vietnam à Luang Prabang (1,5 km à pied).

Premier défi : comment installer nos backpacks sur la moto pour que ça soit le mieux équilibré ?  

Adam (qui nous a vendu la moto), nous avait conseillé de mettre nos 2 petits sacs sur les côtés et les 2 gros centrés sur l’arrière, ce que nous avons fait. Mais après plusieurs kms, elle ne se révélait pas être la meilleure solution ^^.

IMG_6860

On a environ 130 Kms à parcourir. Positifs, on se dit qu’en 4h nous serons là-bas. Mission impossible avec l’état fébrile de Jérémie, un mauvais équilibre de nos sacs et les routes complètement défoncées du début.

2ème défi : savoir réparer une moto en pleine montagne quand on n’a pas d’outils.

Étant donné la vitesse à laquelle nous allions et voyant les heures défilées, nous nous sommes rendus à l’évidence : nous n’arriverons pas avant la nuit à Nong Khiaw. Emmanuelle (co-pilote) a repéré une guest sur la route afin d’y passer la nuit. Mais… A seulement 6 kms de notre arrêt prévu, la chaine de la moto saute. On essaye de la remettre mais il fallait absolument dévisser une pièce.

Seul inconvénient : on n’a pas de clé !!!

Emmanuelle décide d’arrêter une petite camionnette. Toute une famille devant (le papa, la maman et les enfants). Le père descend voir ce qu’il se passe. On essaye de lui faire comprendre en lui montrant. Il repart à sa camionnette, et ouf ! il revient avec tout un sac de clés. Du coup la maman et un des enfants descendent regarder aussi. Au bout de 15 minutes au moins, la chaine était réparée !! c’était reparti. Il commençait à faire bien nuit quand on est arrivé. On avait qu’une hâte c’était d’aller se coucher.

Comment aller à Muang Ngoi Neua ?

 Tout d’abord Il faut atteindre l’embarcadère de Nong Khiaw. Muang Ngoi n’est quasi accessible que par bateau. On apprendra plus tard qu’un couple de belges a réussi à y aller en moto par leur propre moyen mais ils y ont laissé une roue tellement les routes n’étaient pas bonnes.

Après un passage chez le garagiste juste avant de repartir pour réparer correctement la chaine, nous voilà arrivé au joli petit village de Nong khiaw.

Pour ceux qui arrivent en moto, il faut rajouter 100 000 kips aller/retour si vous voulez emmener la moto avec vous au village.

La 2ème option que l’on a préférée : un petit monsieur peut vous garder la moto dans un petit garage pour 10 000 kips la nuit. En toute honnêteté, sur Muang Ngoi, la moto ne vous servira pas franchement. Tout peut se faire à pied même si certains villages reculés sont assez loin. On monte ensuite dans un petit bateau style pirogue/barque.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les paysages sont typiquement laotiens : montagnes verdoyantes, rivière, bancs de sable où de multiples papillons viennent se poser afin de s’hydrater. C’est magnifique. On n’avait jamais vu ça auparavant. Les buffles se baignent juste à côté de nous. C’est un moment très agréable, surtout pour Emmanuelle car Jérémie est au bout de sa vie et n’a qu’une hâte c’est de dormir.

Que faire à Muang Ngoi Neua ? 

Vu l’état de Jérémie, notre séjour à Muang Ngoi s’est résumé à du repos. L’avantage c’est que Muang Ngoi est vraiment très mignon et convient tout à fait à cette activité. C’est un tout petit village niché au cœur de la montagne, sur les bords de la rivière Nam Ou

Le tourisme est leur activité principale. De nombreuses guests bordent le nord de la rivière. C’est un lieu qui attire les voyageurs en quête d’authenticité. L’électricité y est aujourd’hui 24h/24 mais il y a à peine 3 ans, elle n’était présente que de 18h à 21h ! Merci le tourisme …

Malgré le nombre de touristes que l’on voit débarquer chaque jour, on arrive à se sentir complètement immergé dans l’atmosphère paisible qui règne sur Muang Ngoi. Nous ne croisons presque aucun touriste malgré l’unique rue qui traverse le village.

Le soir venu, on peut se prélasser sur l’une des nombreuses terrasses en bois avec une magnifique vue sur la rivière, un fruit shake dans la main en contemplant le coucher du soleil.

IMG_6855

Visiter les villages ethniques aux alentours

Le lendemain, Jérémie étant légèrement mieux (c’est un grand mot). On décide d’aller à pied aux villages ethniques situés à 1h30 de marche. Le ciel est couvert, il n’y a pas de soleil, donc il ne fait pas trop chaud. C’est parfait pour attaquer ce périple. Emmanuelle a donc « forcé » Jérémie à manger du riz et des œufs ce matin histoire de prendre un peu de force avant de partir.

On marche vraiment très lentement, au rythme laotien on dira.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En arrivant vers le premier point d’intérêt, on nous demande de payer 10 000 Kips. C’est comme ça ici. On paye pour entrer dans le village. Cela nous donne accès à la grotte Tham Kang, pas le coup de coeur^^. Il faut ensuite traverser un petit pont en bambou pour continuer notre route.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Emmanuelle s’extasie devant les centaines de papillons qui nous tournent autour et nous « montrent le chemin ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_0560

On voulait aller au village de Ban Hoy Seen, conseillés par Alex et Charlotte (un couple de français qui cherchaient une moto en même temps que nous à Luang Prabang) mais on s’est trompé de route et nous avons atterri au village de Ban Na.

Les rizières sont sèches, un peu comme partout au Laos, mais ça n’enlève rien à la beauté des paysages. Les routes sont raides à monter, le soleil s’est levé et il fait vraiment super chaud.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En arrivant à Ban Na, c’est comme un retour quelques dizaines, voire centaines d’années en arrière, ou comme si nous étions dans un épisode de « la petite maison dans la prairie ». Pas de routes mais des chemins de terre jaune. Les maisons sont toutes en bambou. En vrai, on ne nous calcule pas vraiment.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les gens sont à leurs occupations (les hommes jouent aux cartes par terre, ramènent des bidons plein d’eau, les femmes papotent entre elles assises par terre en étendant des gousses d’ail… certains enfants se rendent compte de notre présence et nous regardent d’un air interrogateur).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les animaux se baladent comme ils veulent ici et se côtoient tous : poules, poussins, coqs, cochons, vaches…

On trouve une pseudo-guest house pour prendre une boisson fraiche. On entend de la musique et on voit tout un groupe de locaux assis sur une terrasse à rire et chanter gaiement. On s’approche et on comprend mieux leur engouement en voyant le nombre incalculable de bières sous la table. Deux dames nous proposent de s’assoir et prendre une bière. Mais non merci, on prend du coca.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERAElles étaient tout le temps écroulées de rire, ce qui nous faisait beaucoup rire.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On y est resté un peu puis nous sommes repartis en passant par les rizières et longeant la rivière pour éviter d’avoir trop d’efforts à faire. Sauf que l’on a dû rattraper la route. On n’en pouvait plus. Emmanuelle a donc arrêté un pick-up. On est monté à l’arrière et il nous a descendu jusqu’au village. C’était assez drôle.

IMG_0562

IMG_0563

Nong Khiaw

Un seul départ de Muang Ngoi vers Nong Khiaw : 9h30. Il y a plusieurs bateaux qui partent mais vaut mieux prendre le billet la veille.

Evidemment nous prenons le bateau qui ne démarre pas. Un sketch encore car le batelier avait mis tous les sacs devant la porte qui mène au moteur. Il ne pouvait donc pas ouvrir, il a donc improvisé une 2ème porte de l’autre côté du cagibi où il y a le moteur. On réussit enfin à partir au bout de 15 minutes de réparation.

Emmanuelle a trouvé une petite guest de l’autre côté du pont avec un balcon vue sur la rivière et petit hamac (pour 60 000 kips). Notre journée sur Nong Khiaw s’est résumée à une bonne grosse sieste pour Jérémie et lecture sur le hamac pour Emmanuelle.

La région est vraiment sympa et on peut faire des randos en vélo, monter en haut des collines pour avoir un super point de vue.

Pour résumer, Nong Khiaw et Muang Ngoi Neua sont vraiment des petits villages attachants entre montagnes et rivières. Lieux vraiment paisibles où le repos est le bienvenu. Ce qui nous a été totalement bénéfiques car nous devons reprendre la moto pour passer la frontière du Vietnam dans 2 jours.

De Nong Khiaw à Na Meo (Vietnam) : 2 jours de roadtrip moto

 

IMG_0575

On avait prévu de partir tôt direction Muang Khua (tous les noms se ressemblent ici) afin de passer la frontière située la plus au Nord : au niveau de Dien Bien Phu.

Sauf que nous rencontrons Maria et Peter, un couple de belges qui veulent aussi passer la frontière dans quelques jours et partir ce matin. Ils nous informent que la frontière que l’on voulait prendre ne laisse pas vraiment passer les motos, voire pas du tout. Ils nous conseillent de traverser par Na Meo.

Pas de problème, on change notre itinéraire. Normalement c’est Jérémie qui s’occupe de tout ça (itinéraire, où s’arrêter au mieux …) mais avec les derniers jours qu’il a passé, c’est Emmanuelle qui a du tout gérer et elle était un peu paniquée. Lol

L’avantage dans ce genre de voyage c’est qu’on se rend compte que l’on croise très souvent les bonnes personnes au bon moment. Et cela s’est confirmé en rencontrant Peter et Maria.

Amis bikers, si vous souhaitez passer la frontière du Laos au Vietnam ou inversement, traversez par Na Meo, elle est la meilleure apparemment.

Nos étapes :

Nous nous sommes arrêtés à ViangXay. La route pour y aller est vraiment pourrie. Entre trous énormes, « travaux » (entendez par là, défoncer les routes au tracto-pelle et reboucher avec de gros cailloux) et routes de montagnes, nous étions bien fatigués en arrivant.

IMG_0600

IMG_0628

IMG_0629

Nous nous sommes retrouvés dans la même Guest que Peter et Maria puis avons mangé ensemble.

 Evidemment, le lendemain, nous ne partions pas à l’heure. Jérémie est parti chercher un garagiste pour refaire le niveau d’huile et mettre de l’essence pendant qu’Emmanuelle faisait les sacs et allait au marché acheter de quoi manger pour ce midi. Notre organisation était parfaite mais c’était sans compter que tous les garagistes du coin avaient pris leur pause café en même temps… 

Le point positif : Jérémie a « emprunté » une clé pour la moto ^^!

IMG_0579

IMG_0609

On était content de pouvoir enfin arriver à une heure correcte et ne pas arriver dans la nuit. MAIS !! La poisse jusqu’au bout : 20 kms avant d’arriver, la pièce en roue dentée qui tient la chaine de la moto s’est détachée (2 vis sont parties et 2 autres ont pété. Du coup ça ne tenait plus rien du tout). Impossible de continuer sinon on pétait la chaîne. Pour re-situer, nous étions en pleine montée, il ne faisait vraiment pas chaud et le soleil commençait à se coucher. Nous étions désemparés. Au moment où Jérémie se décide à redescendre au village le plus proche à pied (2,5km) ou en stop, nous voyons passer nos « sauveurs » Peter et Maria qui s’étaient trompés de chemin donc avaient mis plus de temps que prévu. Super !! Peter a descendu Jérémie avec la moto jusqu’au premier garagiste afin de récupérer des vis.

La moto réparée, c’était reparti. Peter et Maria nous avait réservé une chambre à leur guest à Viangtong pour que l’on n’ait pas à chercher en arrivant. Trop top. Heureusement car en arrivant nous nous sommes rendus compte que la roue avant était crevée. Quelle journée !! On a donc terminé par une visite chez le garagiste.

Le lendemain, impossible de démarrer la moto, il pleut… Jérémie décide d’aller chercher un garagiste ! Le câble d’accélérateur venait de lâcher ! Nous repartons…

La route jusqu’à la frontière est terrible. Que des petits chemins de pierres et avec la pluie, les routes de montagnes glissent vraiment. On s’est fait des frayeurs et on avait super froid.

IMG_0633

Nous étions vraiment stressés sur ces routes et aussi en pensant au passage de la frontière avec la moto.

IMG_0631

Heureusement, les paysages sont toujours aussi beaux.

IMG_6865

2h plus tard nous arrivons à la frontière.

Passage de la frontière du laos au Vietnam : Na Meo en moto

 

Hyper simple… si on était seulement à pied !! On arrive là-bas, les gars de la frontière nous accueillent avec leur même air agréable qu’à l’autre frontière. Ils prennent nos passeports puis 5 minutes après nous les redonnent. C’est bon on peut passer. Parfait ça.

On prend la moto et on passe la barrière. Hop ! On nous arrête ! Evidemment ça aurait été trop simple.

Il faut aller à un autre guichet pour faire passer la moto. La nana nous demande le papier bleu. On croit qu’elle nous demande la carte bleue (identité de la moto), on lui donne. Elle s’en fout, elle nous montre un autre papier bleu que l’on n’a absolument pas. C’est un papier qui indique que la moto est bien sortie du territoire Vietnamien.

On lui explique qu’on ne l’a pas acheté au Vietnam mais à Luang Prabang. 10 minutes pour qu’elle comprenne. On se souvient ensuite qu’Adam nous avait raconté qu’il avait fait passer la moto du Vietnam au Laos dans le coffre d’un camion car personne ne voulait la faire sortir. Il n’a donc pas eu son papier de sortie, on ne peut donc pas le donner à la nana.

Blasés, on lui file les 5 dollars qu’elle nous demande pour faire sortir la moto du Laos. Même pas sûrs qu’elle puisse passer la frontière du Vietnam du coup. Si ça ne passe pas, il faut revenir, elle nous redonnera les 5$ et on devra repartir au Laos ou laisser la moto à la frontière. Le bad !!!

Emmanuelle tremblait de stress en arrivant à la frontière Vietnamienne. On ne bronchait pas mais les gardes vietnamiens ont l’air plus sympas.

Certains ne comprenaient pas qu’on rentre en moto car la plupart font l’inverse (passage de la moto du Vietnam au Laos). Heureusement on commence à les avoir un peu dans notre poche en rigolant avec eux, ils trouvent Emmanuelle plutôt jolie et font des pouces à Jérémie.

Il faut maintenant vider les gros sacs pour qu’ils les fouillent, Jérémie est ravi. Un garde tombe sur un jeu de cartes que la sœur d’Emmanuelle avait ramené de Santorini avec des positions du kamasutra sur chacune des cartes. Il voulait les garder pour lui le petit malin et s’est bien marré pendant qu’Emmanuelle expliquait à 3 gardes qui étaient avec elle à quoi sert le liquide physiologique.

Après une bonne heure à la frontière, nous étions enfin sur le territoire Vietnamien !!! C’est parti sur des vraies routes goudronnées !!!!

Nos adresses logements pour rejoindre la frontière (pas d’adresses restaurants car on a mangé hyper local…)

 

  • Muang Ngoy : Rainbow GH, juste sur la droite après l’embarcadère, on avoue ne pas être allé trop loin car la fatigue était forte. Chambre pas trop mal négociée à 70000 kips/nuit. Jolie vue du restaurant. Juste à côté, restaurant avec grande terrasse où on peut y manger de bons burgers/pizzas pour casser du riz/nouilles asiatiques.
  • Nong Khiaw : Bambou paradise GH, très propice au repos, petit bungalow avec balcon sympa. 60000 kips/nuit.
  • ViangXay : Souk Sa Khone GH. 60000 kips/nuit. Petite chambre avec eau chaude. Suffisant avant de reprendre la route.
  • Viangtong : Nexay II GH. 80000 kips/nuit. Un peu cher pour ce que c’est mais très peu de choix sur place. Cadre mignon quand il fait beau. Dernière étape avant la frontière.

 

vietnam-1714359_960_720

« Xin chao Vietnam »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close