Chapitre 4 : Luang Prabang

080fcf_43743ee1dca54150ad3f2d13fc4b4b78~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Luang Prabang : un souffle de légèreté après le rythme effréné des boucles…

Lors de notre passage dans le sud du Laos, on nous avait indiqué que Vientiane, la capitale ne présente pas de grand intérêt. Nous décidons de ne pas y passer.

De même pour Viang Viene, the place to be pour les backpackers, réputée pour la fête, la beuverie et la fumette. Clairement, ce n’était pas notre trip. Mais à notre avis, si vous souhaitez faire la fête au Laos, c’est vraiment l’endroit car le Laos est plutôt calme sinon. Cependant, Viang Viene vaut la peine de s’arrêter pour ses beaux paysages d’après les retours de certaines rencontres.

De Thakkek, nous décidons de prendre un bus de nuit pour aller direct à Vientiane. Aucun bus ne fait Thakkek – Luang Prabang.

Arrivés à 15h à la station de bus, nous y sommes restés jusqu’à 22h à regarder des séries asiatiques qui passaient à la télé dans un petit resto où on s’est installé. C’était assez drôle au début mais au bout de 4h, on n’en pouvait plus de leur mauvais jeu d’acteur !!

De Thakkek à Luang Prabang

Comme on le disait plus haut, on a dû prendre le bus de nuit (ça nous évite aussi de payer une nuit d’hôtel à Vientiane avant de reprendre un bus pour Luang Prabang. Tous les moyens sont bons pour faire des économies^^) ;

Départ plus ou moins à 22h avec un bus local. « Bus local » signifie que tout le monde emmène ce qu’il veut dans le bus. Nous devions marcher sur les énormes sacs de riz installés dans l’allée centrale du bus pour aller sur nos sièges. Il ne nous restait plus beaucoup de sièges car les mères avaient installé leurs enfants sur 2 sièges pour qu’ils puissent dormir.

080fcf_e7d05209c1ec4cfaa855bbe8f3e6e0a2~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Musique locale à fond dans les oreilles. On devait avoir 8h de bus environ, donc arriver à 6h du matin. Il a trop carburé : 5h15 le bus s’arrête à la gare routière sud. A peine réveillés et tout courbaturés, on descend du bus et on regarde à quelle heure est le prochain pour Luang Prabang. On ne trouve pas de bus à destination de Luang Prabang… mmmhhhh

On va demander. On tombe sur un mec qui n’a pas dû prendre son café avant de commencer car vraiment pas aimable et il nous dit que c’est pas du tout là, qu’on est à la gare sud ici et qu’il faut aller à la gare nord (environ 30km d’ici). Pouhaaaa… trop énervés, on décide de prendre un tuk-tuk pour nous emmener dans le centre prendre un petit déj. Au Laos, ce n’est vraiment pas comme au Cambodge. Tout ouvre qu’à 6h30. Nous avons 1h devant nous. Nous décidons donc de visiter Vientiane quand même.

Que voir à Vientiane ?

Le chauffeur de tuk-tuk nous a déposé dans le centre. Enfin c’était une rue pommée sans vie… nous voilà donc partis avec nos gros back-packs sur le dos à arpenter les rues de Vientiane. Heureusement à cette heure-ci il ne fait pas encore trop chaud.

  • Le Patuxai : l’arc de triomphe de Vientiane. Il est posé en plein milieu d’un énorme boulevard, un peu comme les champs Elysées^^ on est passé devant en Tuk-tuk.

080fcf_7cacd88c61ed457e9128586534637849~mv2_d_2448_3264_s_4_2

  • Le wat Sisaket

080fcf_b05d92887a2149e79e6b8a5536430fb8~mv2_d_2448_3264_s_4_2

  • Le Pha That Luang : bâtiment emblématique, avec un stupa doré. Alors on l’a vraiment cherché, mais on ne l’a pas trouvé. Peut-être parce qu’il faisait encore nuit et que l’on était fatigué.
  • Le palais présidentiel : grand bâtiment blanc avec palmiers, dans le style colonial français

080fcf_b23b412cc10d450995ddcf2768c31426~mv2_d_3264_2448_s_4_2

  • Le parc des buddhas de Xiengkhouane : que l’on n’a pas vu non plus

Bref, on n’aura pas tout vu mais on s’est bien promené et on aura vu le lever du soleil^^

Nous reprenons un tuk-tuk qui nous emmène jusqu’à la gare routière nord de Vientiane.

Encore une sacrée histoire ! On veut prendre le bus de 8h30 car il est à 100 000 kips (11,7euros/personne), soit le moins cher. On nous dit que ce n’est pas possible, qu’il faut absolument prendre celui de 9h à 30 000 Kips de plus (soit 7 euros de plus pour 2). En soit, ce n’est pas beaucoup plus mais tout de même !!! on ne comprenait pas. Le mec, toujours aussi aimable nous dit que le prochain à 100 000 est à 11h du matin. Il faut environ 10h pour aller à LP. Emmanuelle n’avait pas envie d’arriver trop tard, donc on prend quand même celui de 9h.

Le trajet était vraiment vraiment très long !!!! le bus n’a fait que 3 pauses et Emmanuelle était malade. Elle implorait le bus de s’arrêter mais rien à faire, il fallait qu’il s’arrête là où il faisait ses stops d’habitude avec ses « commerçants partenaires » et toilettes payantes !! C’était une torture pour elle. Elle est donc restée assise sur les marches à côté du conducteur pour bien insister mais rien à faire…

Seul bon point : pas de musique !!!

Nous sommes arrivés finalement à 20h à LP !!

Et la galère n’était pas terminé. On avait vu une guest à 1,7 km de la gare routière, on décide d’y aller à pied car les tuk-tuk de la gare demandent vraiment trop. Au final, quelques mètres plus loin, un conducteur de tuk-tuk nous emmène pour un prix largement moins cher. Fatigués, nous acceptons. Seul problème : il ne nous emmène pas du tout là où on voulait aller. Tant pis, c’est proche du night market, là où c’est touristique donc on accepte de descendre.

Quelle galère pour trouver une guest house dans nos prix. Impossible.

On a dû se résoudre à payer le double de ce que l’on voulait mettre. Mais on est tombé sur une guest vraiment bien au bout de 1h30 de recherche. Le mec nous la faisait à 150 000 kips (17,5 euros) (oui c’est beaucoup mais on n’avait vraiment pas le choix) au lieu de 250 000 kips car c’était sa dernière chambre. On accepte car elle était vraiment trooooop bien, avec une vraie douche (mitigeur comme en Europe, eau chaude, pression et le must : un rideau de douche !!) Ça peut paraitre bizarre mais on n’a jamais décrit les douches asiatiques, alors c’est peut-être le moment :

La salle de bain asiatique est le lieu à tout faire : la douche peut aisément s’accompagner de la petite et grande commission…

Taille moyenne de la salle de bain : 2 à 3 m2, pas plus.

Toilettes avec son petit jet pour se nettoyer après les besoins. Ils mettent quand même du papier mais interdiction de le jeter dans les toilettes. Ils n’ont pas de tout à l’égout (tout à ni gout pour Emmanuelle^^), du coup une petite poubelle est réservée à cet effet.

Et la pomme de douche, juste en face des toilettes ou parfois juste à côté. Si on a la chance d’avoir de l’eau chaude, il y a un petit chauffe-eau électrique. On appui sur ON/OFF pour avoir l’eau, on peut parfois tourner un petit bouton pour régler la pression, mais généralement ça ne fonctionne pas. Puis un bouton pour gérer la chaleur de l’eau. Au début on ne comprenait pas trop car l’eau n’était vraiment pas chaude même en tournant à fond. Il faut mettre la pression de l’eau au minimum si l’on veut de l’eau plus chaude.

Cela a vraiment l’avantage de ne pas consommer trop d’eau et de se rendre compte que l’eau est vraiment précieuse dans ces pays. En fait nous nous rendons compte qu’on ne se pose pas tant la question de l’eau en France ou ailleurs dans nos pays développés.

Nous gardons toujours en tête la phrase que nous disait la propriétaire d’une guest house sur Koh Rong, où l’on devait se doucher à l’eau froide à l’aide d’un seau :

« SAVE THE WATER »

Nous voulions aussi vous faire prendre conscience, à vous qui lisez notre article, de l’importance de l’eau et que nous devons tous, à petite échelle certes, diminuer notre consommation d’eau. On direct un discours Europe Ecologie Les Verts, mais concrètement c’est important !

Après ce petit aparté, nous voilà enfin sur Luang Prabang !!!

Ancienne capitale royale du Lan Xang (royaume du million d’éléphants), cette grande ville donne une impression paisible associée à une beauté presque coloniale. Douceur tout simplement…

Que faire à Luang Prabang ?

  • Le night market : incontournable ! Certes c’est LE lieu touristique mais l’ambiance y est vraiment sympa. Aller se promener dans les rues perpendiculaires, manger un buffet de plats végétariens pour seulement 15 000 Kips (1,7 euros). Le principe ? Un buffet avec plusieurs plats. On prend un gros bol et on met tout ce que le veut manger dedans. On le donne au petit monsieur ou petite madame qui tient le stand pour le faire réchauffer. 3 minutes plus tard, votre plat est chaud et vous pouvez manger goulûment pour seulement 1,7 euros. Bon ce n’est pas dingue mais ça vaut vraiment le coup d’essayer.

080fcf_3fe6a08aebc543f683702aa6712c8c11~mv2_d_3264_2448_s_4_2

  • Se promener le long du Mekong et/ ou se balader tout simplement dans les rues de Luang Prabang. Des toutes petites rues bien fleuries, avec des arbres… vraiment, c’est un lieu paisible, on s’y sent vraiment bien !! Tant mieux car nous devons attendre 3 jours pour faire faire nos Visas pour le Vietnam.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Voir le film Chang : un de nos gros regrets. Nous n’avons pas pu le voir car nous étions en pleine recherche de moto et on devait aller les essayer à chaque fois à l’heure à laquelle il passait. Ce film a été tourné dans la région de Luang Prabang, c’est l’histoire d’une famille laotienne qui vit dans la jungle. C’est le premier film qui raconte la vie dans la jungle du sud-est de l’asie.

Vous pouvez le visionner à 2 endroits à luang Prabang :

Sanctuary Hotel à 18h30

Victoria Xiengthong Palace à 19h00

L’entrée est gratuite mais vous devez au moins boire un verre.

  • Le mont Phousi : en plein milieu de la ville, on ne peut pas le louper. 320 marches à monter pour avoir une vue panoramique de Luang Prabang. Mais il faisait une chaleur tellement atroce et on commençait tous les deux à être un peu malade, que l’on a abandonné l’idée.
  • Tout un tas de temples dont le Ban Xieng Lom. Encore un temple prévu après le mont Phousi mais nous sommes juste passés devant car nous sommes rentrés à la guest pour nous reposer. Nous n’étions vraiment pas frais ce jour-là, surtout Jérémie.
  • Le bamboo Bridge : un pont tout fin tout long, on se demande comment il tient debout.

080fcf_ac89ad32e71f48d2875a9c48461b1436~mv2_d_3968_2976_s_4_2.jpg

  • Se détendre autour d’un verre au bar l’Utopia : une véritable référence un petit plus loin du night market. Un cadre vraiment très joli, y aller avant le coucher du soleil pour savourer la beauté du lieu et des cocktails (forcément un peu plus cher^^).

Les environs de Luang Prabang

  • La grotte aux 4000 bouddhas, Pak Ou cave. Alors ça c’était notre grosse déception. Comme nous avions loué un scooter, nous nous sommes dit qu’on allait rejoindre le dernier embarcadère pour prendre un bateau pour 10 min, le temps de traverser le Mekong pour arriver à cette « fabuleuse » grotte soi-disant car elle renferme plus de 4000 bouddhas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

080fcf_ce46b87eda834ee4ac168a847540249b~mv2_d_2448_3264_s_4_2

080fcf_8dfe563b6ed348ed94b8a436e1029a5c~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Arrivés à Pak Ou village, on nous demande de payer l’entrée au village (13000 kips/personne + 3000 Kips pour le parking). Le prix comprend le bateau pour aller à la grotte ; parfait !! Largement moins cher que ce que demande les tours opérateurs ou ce que proposent les guests pour y aller (environ 250 000 kips/ personne (quasi 30 euros/pers)) au départ de Luang Prabang. Ok ça fait faire une balade de 2 à 3h sur le Mekong mais niveau budget c’était trop pour nous. On est quasi seuls, voir les seuls touristes du village.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On embarque sur notre petite pirogue. La grotte est juste en face. Sauf qu’arrivés là-bas, impossible de monter voir la grotte sans payer les 20 000 kips/personne. Et franchement ça ne les vaut pas vraiment quand on voit qu’à côté de ça, il y a des endroits vraiment plus sympas au même prix. Certes on ne peut pas imaginer car nous ne sommes pas bouddhistes, mais il parait que c’est vraiment un énorme lieu de culte au Laos. En même temps, pour les locaux, voir 4000 bouddhas dans une même grotte, ça doit être énorme. Sans se mentir, n’imaginez pas non plus 4000 gros bouddhas, car en réalités, les 70-80% sont des mini-statuettes !! bref vous l’aurez compris, si vous allez à Luang Prabang, on ne vous poussera pas forcément à aller jeter un œil.

Pour Jérémie, c’est la visite la plus inutile qu’on ait pu faire d’autant plus à ce prix là^^ !

080fcf_e910a89ebd964b4fbfde32fb52871c91~mv2

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Les magnifiques chutes de Kuang Si : là, on passe de notre coup de gueule à notre coup de cœur depuis le début de notre voyage !!! Pas de mots pour expliquer la beauté de la nature. Cette couleur d’eau turquoise à travers une forêt luxuriante est juste « amazing » comme adore s’exclamer les anglophones. Pour le coup, on insisterait vraiment pour que vous y alliez. C’est une grande chute d’eau qui se déverse ensuite tout le long de la montagne avec des bassins d’eau claire en escalier. Conseil si vous êtes en deux roues, prenez le parking le plus proche de l’entrée sur la gauche c’est le moins cher.

080fcf_5761d44de7814f6cb004b08a2b9a5c35~mv2_d_2448_3264_s_4_2

On est monté directement en haut de la chute car un bus était arrivé en même temps que nous, et ils visitent généralement la cascade de bas en haut.

Une fois sur le petit pont où tout le monde prend des photos devant la grande chute, on a emprunté un chemin sur la droite de la chute qui permet de monter tout en haut. Ce chemin est vraiment très escarpé. Ça nous a bien fait les cuisses et les fessiers ! Mais une fois là-haut, il y a quasi personne, un vrai havre de paix à travers la forêt et les petits bassins d’eau fraiche qui font du bien après cette dure montée. On est ensuite redescendu par l’autre côté qui est largement plus facile car ce ne sont que des marches.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

DCIM100GOPROGOPR0455.JPG

Nous aurions vraiment voulu y rester toute la journée, à se baigner, pique-niquer et se poser mais nous devions absolument rendre le scooter avant 13h et on avait 45-50 minutes de route, il était déjà 12h15… A noter, que vous pourrez aussi voir des ours bruns dans un petit parc nommé “rescue bear”.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après 3 jours et demi à Luang Prabang, le visa vietnamien en poche, une moto achetée (oui oui on l’a enfin trouvé, article à venir très très prochainement sur « comment devenir un biker en Asie ?», nos conseils et notre retour après 1 mois de conduite), nous partons direction Nong Khiaw pour aller dans un petit village accessible uniquement par bateau : Muang Ngoi Neua.

080fcf_01691005010642cfa3781387b0a382da~mv2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close