Chapitre 2 : le plateau des Bolovens

La boucle de Paksé : des cascades et deux belles rencontres…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Depuis notre arrivée au Laos, on nous demande souvent si on repart du Laos (car généralement, les gens descendent le Laos avant d’aller au Cambodge) et si nous avons déjà fait les 2 boucles. Au début, nous ne comprenions pas trop cette histoire de boucle mais finalement tout s’est éclairci après ce premier trip. Nous allons vous raconter cette fameuse « loop » de Paksé.
Tout commence par la ville de Paksé, qui n’a aucun grand intérêt d’ailleurs

Il existe une petite et une grande boucle. Pour info, comme on ne fait jamais comme tout le monde, on a fait une partie de la grande boucle et une partie de la petite boucle (aucune logique ^^).

Une fois sur Paksé, on était donc décidé à faire cette escapade à travers les cascades, mais il nous fallait tout d’abord trouver un scooter à louer. Tout le monde nous avait conseillé Miss Noy. C’est un belge qui tient ça et tous les jours à 18h, il explique durant 2h à tous ceux qui veulent, ce qu’il faut faire, ne pas faire, la sécurité… nous sommes arrivés vers 13h et nous ne voulions pas passer la nuit ici. Du coup on a zappé les explications de Miss Noy (on les a eut par les autres voyageurs que l’on avait rencontré sur la route), d’autant plus qu’il n’avait plus de scooter à nous louer.
Nous avons trouvé un petit garagiste dans une rue par hasard qui nous a réparé un scooter pour pouvoir le louer. Point positif : on l’a loué moins cher (40000 kips pour 24h soit 4,6€) mais on a compris qu’à partir du 2ème jour comment le démarrer sans le kick^^. Il faut ajouter qu’il n’avait pas de rétro à gauche. Emmanuelle tenait donc le téléphone en guise de rétro et servait de co-pilote à Jérémie (un entraînement avant le futur achat de la moto). En dehors de tout ça, il fonctionnait très bien.

C’était donc parti pour The First Loop !

080fcf_8bfab1705cfc44579c317404d2dec348~mv2

Parce qu’on est sympa, on vous a tout résumé sur cette carte mais prenez quand même le temps de lire les détails qui suivent ^^!

Les cascades

Clairement, nous ne sommes pas allés toutes les voir car il faut savoir qu’au Laos, toutes beautés de la nature ou autres sont payants. Nous avons donc fait notre choix.

Petite précision sur les termes laotiens que nous allons employer, tous les noms des cascades commencent par Tad. Car en laotien, Tad signifie Cascade ou Rapide.

Pour commencer, nous avons enfourché notre super scooter Wave direction Paksong la première « grande ville » la plus proche sur le début de notre retour car nous sommes partis un peu tard et n’aurons pas le temps de faire quoique ce soit. Alors autant se rapprocher des cascades. Le choc pour nous ! Il faisait trop froid et il y avait du vent. Changement radical après les 4000 îles. Nous nous sommes arrêtés à la première guest trouvée sur la route puisqu’il commençait à faire nuit. Ce soir-là, nous n’avons souhaité qu’une chose c’est faire un gros dodo au chaud, on a demandé plusieurs couettes pour nous réchauffer.

Deuxième jour direction les cascades, nous avons commencé par Tad Yuang.

Nous sommes revenus sur nos pas, certes, mais elle valait le coup. En arrivant, on doit payer un droit d’entrée de 10 000 kips par personne (1,15€), ainsi qu’un droit de parking de 5000. Une petite balade sur le haut de la cascade est très sympa, mais le plus impressionnant est d’emprunter le tout petit escalier à moitié goudronné, à moitié formé par les racines des arbres pour descendre tout en bas de la cascade.

DCIM100GOPROGOPR0401.JPG

D’ici on voit vraiment la grandeur de ces magnifiques chutes d’eau se jeter de la falaise.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’une des plus belles sur la boucle.

DCIM100GOPROGOPR0406.JPG

Tad Champi

Malgré la fraicheur matinale, le soleil chauffe tout de même vite dans les plaines. Une petite pause rafraichissante pour Jérémie s’est avérée nécessaire.
Après avoir lâché un billet de 13 000 Kips soit 1,5€ (10 000/2 + 3000 Kips pour la moto), et une petite balade à travers la forêt, nous voilà à Tad Champi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Clairement, la chute en elle-même n’est pas franchement intéressante et pas impressionnante, mais il y a un bassin d’eau claire où Jérémie a pu s’essayer à plusieurs acrobaties.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Lorsque nous sommes arrivés, il n’y avait quasi personne, mais comme c’est ici que l’on peut se baigner, attention au tourisme dans l’après-midi !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Emmanuelle en mode « patinage aquatique »

Tad Tayicsua (15 000 kips = 1,7€)

Nous n’avons jamais réussi à prononcer ce nom, comme nous n’avons jamais réussi à aller au pied de cette grande cascade. Nous avons été un peu déçus de ne pas pouvoir la trouver, nous avons surement emprunté le mauvais chemin. Pour vous expliquer, il faut faire environ une bonne heure et demi de descente assez ardue et choisir à un moment donné d’aller à droite ou à gauche. Comme il n’y avait aucune indication (mis à part « waterfall » à droite et « waterfall » à gauche), nous avons pris à droite. Nous avons su plus tard, qu’il fallait prendre à gauche. En prenant à droite, on tombe sur un endroit assez sympa quand même mais ce n’était pas la cascade. Voyant l’heure avancée et le coup de pompe d’Emmanuelle arrivée puisqu’on avait encore rien mangé de la journée, nous avons préféré rentrer et ne pas reprendre le chemin de gauche.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Heureusement, nous étions tout proche de notre guest, qui était très bien située car notre balcon donnait directement sur les cascades de Tad Alone. Le propriétaire nous a même apporté à manger directement à notre bungalow le soir car il n’y a rien autour. Une très bonne adresse.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce sont clairement les plus sympas de la boucle à faire. Peut-être aussi Tad Fan que nous n’avons pas faites, qui est l’une des plus hautes du Laos (environ 120 mètres) pour 13000 Kips (1,5€).

Grande ou petit boucle ?

La plupart des gens commencent par la boucle de Thakhek (article suivant), plus dans le nord et termine par la boucle de Paksé pour ensuite aller sur les 4000 îles pour se reposer. Comme dit précédemment, nous n’avons pas fait comme tout le monde. C’est aussi peut-être pour ça que nous n’avons croisé quasi personne (entendez touristes) sur notre route.
Comme certains chemins de la boucle de Paksé ne sont pas du tout agréables, la plupart, opte pour la petite boucle et ne vont pas sur Tad Tayicsua donc ne remonte pas jusqu’à Sékong.
Nous avions un problème de timing, donc nous avons décidé de revenir sur nos pas pour retrouver la petite boucle depuis Tad Alone afin de remonter vers Tad Lo.

Tad Lo : petit village paisible, à la rencontre des éléphants et des populations.

Tad Lo a franchement été notre coup de cœur de la boucle. Certes, c’est ici que l’on a vu le plus de touristes (ce qui nous a étonné) mais c’est ici aussi que nous avons pris le plus notre temps.

Nous avons choisi la Palomey GH. Nous avons découvert une fois sur place que nous pouvons aider à faire la cuisine et ensuite manger un énorme buffet avec plein de plats (préparés par nos soins et les locaux) pour 50 000 kips (5,75€) par personne. Nous nous y sommes pris trop tard. Dommage nous aurions vraiment aimé participer.

Que faire à Tad Lo ?

 

  • Se promener et prendre tout bonnement son temps dans le village et le long des cours d’eau. Nous sommes montés en haut de Tad Hang, puis le long du cours d’eau. Un moment très sympa car nous sommes arrivés dans un village d’ethnies. Les enfants prennent « une douche » dans le cours d’eau pendant que les mamans lavent le linge. Un moment apparemment très agréable pour les enfants qui ne cessent de jouer et de courir sur les rochers. Cela doit être effectivement plus drôle pour eux de se laver en plein air dans la nature plutôt que dans une baignoire (on ne peut pas courir^^).

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

  • Aller voir le bain des éléphants vers 16h30. La grosse attraction de Tad Lo, c’est principalement ses 2 éléphants. Nous ne sommes pas pour voir des animaux aussi majestueux se faire transformer en bête de foire, mais les 2 éléphantes de Tad Lo ont vraiment l’air d’être bien traités même si certains touristes peuvent se promener sur leur dos… Nous avons passé un super moment en leur compagnie, juste avant 16h30. En effet, tandis que tous les touristes attendent autour de la rivière que les éléphants viennent se baigner, nous avons préféré aller jeter un coup d’œil là où ils arrivent de leur promenade. Nous étions uniquement tous les deux avec les deux éléphants, qui pour notre plus grand bonheur étaient en totale liberté.

080fcf_500e26f7cd3b42568465538834738bd8~mv2

Emmanuelle leur a donné des bananes. Elle était tellement contente qu’elle a même oublié d’en passer quelques-unes à Jérémie pour qu’il puisse aussi profiter de ce moment … On peut la comprendre …

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le bain est très sympa mais beaucoup trop touristique à notre goût.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Aller à la rencontre des minorités ethniques Ka Tu à Ban Kokphoung Tai.

 

080fcf_4d9e2259c7744325a17e5a840e165618~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Nous avons passé un moment très enrichissant avec Captain Hook, qui nous a expliqué la culture du café, ses différents types, mais aussi la vie au village de la tribu (leurs coutumes et traditions). Nous avons beaucoup de mal à imaginer que certaines communautés vivent encore avec de telles croyances et traditions encore à notre époque. Nous ne pouvons pas tout vous expliquer mais si un jour vous allez au Laos, nous vous recommandons vivement de rencontrer ce monsieur et de partager un moment autour d’un café exquis avec sa famille.Il ne faut pas oublier de gouter les fourmis rouges fraiches et encore vivantes (un peu acidulé).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sans oublier, la « grande pipe » que les enfants commencent à fumer dès 2 ans (oui oui…).

080fcf_ba70fcaa590642358a221a3005a24f71~mv2_d_2448_3264_s_4_2

 

Minute culturelle sur cette tribu et la production de café.

 

  • Accoucher comme une femme Katu : la femme doit accoucher toute seule dans la forêt. Une fois l’enfant né, une cérémonie est effectuée pour savoir si c’est un bon ou un mauvais bébé. La femme et l’enfant doivent passer à travers un feu. Nous n’avons pas tout à fait compris comment ils décident si c’est un bon ou mauvais bébé. En tout cas, si c’est un mauvais, ils ne le gardent pas et le mettent en dehors du village. Si c’est un bon bébé alors il y a une cérémonie pour le choix du prénom qui se fait lors de la pleine lune. Les moines viennent faire la cérémonie et attendent qu’un ancêtre « apparaisse » pour que le bébé ait le même prénom. Si aucun ne se manifeste, alors ils recommenceront lors de la prochaine pleine lune et ce, jusqu’à ce que le bébé ait le nom d’un ancêtre.

 

  • La culture du café : les grains de café poussent sur des arbres plus ou moins grands selon leur âge. Ce sont de petites boules vertes. Une fois rouges, les grains peuvent alors être récoltées. Ils les mettent ensuite dans l’eau pour séparer les bons grains des mauvais. Les bons grains sont au fond de l’eau, les mauvais plutôt en surface et sont envoyés pour en faire du café soluble ^^(comme les sachets Nespresso). Ils font ensuite sécher les graines au soleil sur de grandes bâches pendant 2 à 5 jours avant d’être torréfiées.

080fcf_59890dddf8f94e5788abe7ef6ce3907c~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Nous voulions aussi aller rencontrer Mr Vieng qui est sur le chemin du retour pour apprendre sur les plantations de café mais comme nous avions déjà vu Cap Hook, nous n’y sommes pas passés. Mais il parait que c’est l’un des plus connus pour le café et vous pouvez y rester en Homestay pour la nuit.

Notre boucle sur le plateau des Bolovens s’est donc achevé sur une touche très positive, culturelle et très enrichissante.

Les bonnes adresses :

  • Palomey GH (Tad Lo) : vraiment mignon pour le cadre, chambre classique, eau chaude avec sdb commune / chambre à 50000 kips la nuit. Nourriture assez bonne.
  • Tad Alone GH (près de Tad Alone^^) : cadre magnifique avec vue sur une petite cascade, bungalow à la décoration typique et assez grand. Petite terasse pour profiter de la vue. 80000 kips la nuit ce qui est tout à fait honnête compte tenu du cadre, y venir tôt pour réserver en pleine saison. Le patron propose un repas le soir avec du poulet grillé accompagné de fried rice, on vous le conseille, 25000 kips/personne il nous semble.
  • Mama pap restaurant (Tad Lo): si vous voulez manger un banana nutela pancake digne à 15000 kips. C’est ici ! Fait aussi guesthouse.
  • Cap Hook : cf ci-dessus.
  • Mr Vieng : homestay et découverte du café.

 

Prochaine étape : Boucle de Thakhek et ses fabuleuses grottes…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close