Chapitre 2 : Koh Rong, Kep et Kampot

A la découverte du Cambodge “balnéaire”

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De Sihanoukville à Koh Rong : une traversée non touristique….

On nous avait dit d’aller à Sihanoukville, que c’était une ville où l’on pouvait faire la fête avec de grandes plages et que c’était très touristique.

Franchement ça ne nous a pas plus tenté que ça. En échangeant avec plusieurs personnes, on nous conseille Koh Rong, la plus grande île du Cambodge, avec des plages bien plus belles que celles de Sihanoukville.

On en a donc parlé à notre famille Cambodgienne qui nous a dit qu’effectivement c’était bien plus sympa mais que sur la plage principale il y avait beaucoup de monde, donc il fallait aller un peu plus loin.

080fcf_1705b06ff78a462ca61600eeec30a433~mv2_d_2146_1530_s_2

 

Petite affiche qu’on retrouve souvent dans les toilettes ^^ à croire que certains montent sur les wc !!

 

 

En route pour Koh Rong.

On ne pourra pas vous parler de Sihanoukville car à part la station de bus, c’est tout ce que l’on a vu.

Jérémie avait repéré sur internet que l’on pouvait prendre un bateau de pêcheur (slowboat) pour 5$ au lieu des 20$ de fastboat beaucoup plus touristique.

Il a fallu plusieurs minutes pour convaincre notre tuk-tuk de nous y emmener car lui reçoit une commission de la part des gros embarcadères (avec fastboats) quand il emmène des clients. Il nous dépose dans un petit port de pêche où la solidité des ponts est mise à rude épreuve.

On demande où est le slowboat. On nous montre un gros bateau de pêcheurs jaune faisant office de cargo transportant l’ensemble des marchandises de l’île (eau, alcools, nourriture, scooter et même une poule « ligotée »).

080fcf_2cf2b64b22684f2cacf0340b608cfa5c~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Ils ne cessaient de remplir le bateau qui commençait à pencher sérieusement à droite. Nous étions donc assis sur des fûts de bières, entre les fruits, légumes, viandes, matelas…. Nous ne voyions plus nos voisins d’en face.

080fcf_c404acf5582044c198adda31b05d4b24~mv2_d_3264_2448_s_4_2

On vous avoue ce n’était pas très confortable mais être mêlé à la population locale dans des conditions comme celle-ci ne nous a pas du tout fait regretter notre choix.

Nous avions trouvé une petite Guest House (Inn the Village), loin de toute la fiesta de la plage principale, assez typique dans un village Khmer. Seul bémol, en arrivant sur l’île, on demande où se situe notre Guest house et si nous pouvions y aller à pied. Les gens rigolaient. Ils nous ont dit qu’il fallait reprendre le bateau et qu’on en avait encore pour 1h… ECHEC… Nous venions de nous apercevoir qu’on n’avait pas du tout pris le bon slowboat et que le tuk-tuk s’était bien foutu de nous. Rrrrrhhhhh.

080fcf_56932fa7f83f4350bbf7a331b5cc135a~mv2_d_3264_2029_s_2

Après une balade nocturne en barque, nous étions très contents et soulagés d’arriver à bon port vers 19h30. Cette journée « transport » avait commencé le matin à 7h30 (le bus était aussi tombé en panne pendant 2h…).

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Coconut Beach à Koh Rong

 

Coconut beach est considérée comme l’une des plus belles plages de l’île et globalement du Cambodge. L’eau est d’un bleu turquoise à couper le souffle et pour couronner le tout : on y est presque seul.

Du repos avec pour seul bruit : la douceur des vagues glissant sur le sable fin.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Dans notre GH, nous avons 3 dortoirs, 3-4 bungalows et une salle de bain « grand confort ».

080fcf_4a75cdf4abac49ae9979747d156a238b~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Sur Coconut beach, vous ne trouverez que deux GH et un « resort » vide.

Pour la petite histoire, l’île de Koh Rong risque de changer profondément puisqu’elle a été rachetée par des investisseurs asiatiques qui veulent créer de grosses infrastructures hôtelières, alors allez-y vite, pour le moment ils n’ont pas encore les fonds ^^ !

Instant magique du soir : attendre la nuit complète et aller nager sur coconut beach. Le résultat : un moment inoubliable où le plancton devient phosphorescent à vos moindres mouvements. Aucune photo n’a été prise car ça ne donnait rien. Mais ce moment reste à jamais gravé dans notre mémoire. A faire absolument ! Et si vous avez assez de profondeur pour sauter du ponton, n’hésitez surtout pas.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Retour sur la terre ferme avec cette fois-ci le bon slowboat pour 5$.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Que voir à Kampot?

 

A 3h de bus de Sihanoukville, Kampot est très facile d’accès en bus mais les routes pour y accéder sont, comme partout ailleurs, un peu plus complexes.

Kampot est une ville assez calme sauf quand vient le soir, et surtout le weekend où la musique dans les bars bat son plein.

Nous avons quelque peu galéré pour trouver une Guest car lorsque nous sommes arrivés à celle que nous avions choisi, grosse surprise puisqu’elle était en travaux …. Nous avons donc choisi la première guesthouse sur la route (River Lodge), et on ne la conseille pas forcément car très chère, pas d’eau dans le lavabo et l’eau chaude ne fonctionnait pas.

Et comme nous n’avions que nos photocopies de passeport (les originaux étant restés chez notre famille d’accueil à Phnom Penh), personne n’a voulu nous louer une moto. On a galéré toute la soirée à faire tous les loueurs de scooter de la ville sans y réussir. …ECHEC

Nous vous conseillons 2 guests sur Kampot tenues par des français. Elles sont pas chères (8 ou 9$ la chambre), avec vue sur le Mékong (le Olly’s ou le Kampot Cabana).

080fcf_cdafe070205e48a7a4fb1b3e2ea88f60~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Grâce au barman de Olly’s Guest, nous avons pu récupérer une moto (certes au bout de 2h d’attente, mais ce n’était déjà pas si mal d’en avoir une).

C’était parti pour visiter ce qui est le plus connu à Kampot : 

La Plantation de poivre vert

080fcf_42eb241d6e5f4202b739bcae4d3c160a~mv2_d_3264_2448_s_4_2

Mais quelle aventure pour y aller !! Au bout de 10 minutes : panne d’essence ! Eh oui, il faut savoir qu’ici, ils nous louent généralement la moto avec un réservoir vide. Mais comme la première fois (sur Siem Reap) la jauge ne fonctionnait pas, on ne s’est pas trop inquiété ^^ Heureusement nous étions arrêtés à 2min à pied d’un station essence.

Ce n’était que le début d’un longue périple !!

Les chemins pour y aller sont en terre battue avec des nids de poule ainsi que des flaques d’eau accompagnées de cailloux.

Et là, c’est le drame : grosse chute à l’arrière du peloton en essayant d’éviter le combo flaque + trou ! Le terme « grosse » est surement un peu exagéré, c’est un peu comme dans les films où l’on voit la chute au ralentie ^^ !

Résultat : rien de cassé mais quelques plaies pas très jolies qu’il fallait à tout prix nettoyer pour éviter l’infection. Après avoir nettoyé à l’eau et au spray antibactérien (je vous laisse imaginer la douleur), nous avons rebroussé chemin pour trouver une pharmacie. Par chance, nous recroisons un couple de français qui vient de trouver un     « médecin » dans le village. Ni une ni deux, on s’arrête pour qu’il nous nettoie tout ça. Nous n’avions pas trop confiance au début mais au final c’était très bien fait !!!

080fcf_e2b6c9f3b12d4d0b91305b370fd3924f~mv2_d_3264_2448_s_4_2

C’était donc reparti pour visiter la Plantation.

Pour y aller, on passe au Secret Lake qui n’est au final pas si secret que cela car tout le monde y passe pour aller à la Plantation. En tout cas ça vaut vraiment le coup. Les couleurs sont magnifiques entre l’eau bleue du lac, la couleur rouge de la « route » et le vert des montagnes qui l’entourent, c’est vraiment un très joli endroit.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En arrivant enfin à la Plantation, on nous propose une visite gratuite du domaine. Les explications sont en anglais mais l’on peut prendre un guide français qu’on aura pour la suite de la visite. Nous avons gouté le poivre qui arrachait, mais qui était vraiment trop bon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est un peu grâce aux français que cette plantation existe car c’est eux qui développèrent la culture du poivre entre le XIXème et XXème S. Le poivre de Kampot est considéré comme l’un des meilleurs au monde. Cette culture a été abandonnée durant la guerre civile des années 70 mais a revu le jour depuis les années 2000.

Le poivre de Kampot bénéficie d’une IGP (Indication Géographie Protégée), est certifié EcoCert et remplit un cahier des charges apparemment très stricte.

Pour information, un Kilo de poivre de Kampot se vend 180 euros en France.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autres choses à voir à Kampot ?

 

  • La nuit tombée, on peut aller voir les lucioles. Il faut prendre un petit bateau qui vous emmènera à leur QG. Nous ne l’avons pas fait car nous sommes arrivés trop tard le soir.
  • Le marché de Kampot : Nous aimons beaucoup faire les marchés de chaque ville. Celui-ci est assez sympa si l’on exclut les odeurs de poissons, de la viande rouge qui pend, du bruit et du monde qui se balade dans ce marché au toit très bas. Mais tout cela est totalement typique et nous avons adoré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Le parc du Bokor : étrange station d’altitude type ville fantôme. Ce n’est pas l’endroit qui nous a le plus plu du fait de cette sensation particulière de « non vie » ou d’« abandon », cependant la vue depuis tout là-haut sur toute la côte en vaut vraiment la peine. Et la montée de la montagne en moto nous offre des paysages assez époustouflants. Ne pas oublier d’emmener une petite veste car il fait un peu frisquet en haut. C’est le lieu de tournage d’un film d’horreur, pas étonnant ^^ ! La première photo reste un mystère pour nous, cela ressemble à un cimetière “sacré” mais nous n’avons pas trouvé d’informations claires à ce sujet, enquête à poursuivre !!

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

080fcf_e385bd2512af4c61b21f894509c9acd5~mv2_d_2448_3264_s_4_2

Et Kep ???

 

Kep est la station balnéaire du sud du Cambodge et est vraiment connue pour son crabe.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aller faire un tour sur le marché aux crabes est très sympa et vous pourrez choisir de déguster un crabe au poivre de Kampot dans l’un des nombreux petits restos sur place. Nous avons mangé un crabe vraiment excellent avec une sauce à tomber chez So Kheang Restaurant. Nous le conseillons vivement. Ça ne paye pas de mine d’extérieur mais on mange pour vraiment pas cher et c’est vraiment hyper bon.

080fcf_3b74797e220740d3b73d2f59d1b0c6a3~mv2_d_2448_3264_s_4_2

Nous ne sommes pas allés à la plage car c’est pas hyper joli et il y a beaucoup de monde. Les cambodgiens sont tellement pudiques qu’ils se baignent tous habillés.

Notre bonne adresse pour une Guest house au calme (si vous ne tombez pas sur un mariage tout proche^^) est le Rusty KeyHole. Ambiance un peu française avec FIP radio au bar mais vraiment reposant et très propre.

Nos adresses logement

  • Koh Rong

Inn the village GH : votre bungalow perdu au milieu d’un village khmer loin des ambiances bruyantes de la plage principale. Accueil chaleureux, billard et plage magnifique (coconut beach). Une dizaine de $ la nuit pour 2 personnes. On y mange plutôt bien.

  • Kampot

Olly’s GH : tenu par des français, personnel khmer tès agréable. Location de moto à 6$ la journée. Bungalow pour deux personnes à 8$ par personne, c’est propre et on a une très belle vue avec petit ponton pour se baigner dans le Mékong.

  • Kep

Rusty Keyhole GH : tenu par un français (ils sont partout ^^), plus au calme avec des bungalows dans un jardin très mignon. Reposant. 8$/nuit.

Nos adresses restos/bar

  • Koh Rong

Si vous êtes à la GH Inn the village, on vous conseille d’aller carrément dans le village et manger avec les « locaux ».

  • Kampot

Eco Vegetarian : une belle rencontre. Restau végétarien tenu par deux français avec des plats pour chaque jour. Cela va d’un repas jamaicain à indien en passant par le cambodge. Il y a même une tartiflette ^^ ! Cocktails à base d’alcool de riz très bons notamment le mojito. Ils font toujours attention à ce que le repas soit équilibré au niveau des apports nutritionnels.

Pour une nourriture plus traditionnelle française, il y a leur voisin qui vient d’ouvrir son restaurant, n’hésitez pas à leur demander.

  • Kep

So Kheang : crabe au poivre vert divin. Prix très attractifs (5$ pour le crabe). Il ne faut pas être refroidit par l’entrée du restaurant, c’est très bon. Tout y est bon.

A bientôt pour de nouvelles aventures : direction Kratie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close